Il faut réécrire les livres de marketing sportif. Depuis le début de la saison, les Girondins de Bordeaux se distinguent par une relation singulière avec leurs partenaires. Après le sponsor principal, Bistrot Régent, critiquant la direction sportive du club, c’est au tour de Joe DaGrosa, l’actionnaire majoritaire du club, d’adresser une pique à ses partenaires.

Pour Get French Football News, un média anglais spécialisé dans le football français (si, si), Joe DaGrosa, s’est exprimé sur le retard en termes de développement sponsoring et marketing des Girondins de Bordeaux. Avec une franchise qui n’appartient qu’aux Américains : «Je ne peux pas rentrer dans les détails, mais dans les grandes lignes nous sommes en train de revoir qui sont nos principaux partenaires, nous sommes fiers de nos sponsors mais dans le futur nous irons à la recherche de sponsors d’envergure internationale, des marques plus connues dans le monde.» Les partenaires actuels apprécieront…

La recherche de «sponsors d’envergure internationale» pourrait être compliquée lorsque l’ambition girondine se résume à 34 millions d’euros de ventes de joueurs pour 7 millions d’euros d’investissement. Au point d’inquiéter son propre entraîneur, Paulo Sousa. «Ceci étant dit, nous sommes très fiers de nos sponsors actuels, se reprend le repreneur des Girondins. Notre boulot est de faire fructifier ces marques, et j’en fais un de mes devoirs.» En revanche, pour ce qui est de la courtoisie, les partenaires girondins peuvent repasser.