La France a officiellement ouvert son marché des jeux d’argent et de hasard en ligne en octroyant 17 licences à 11 opérateurs, trois jours avant le début de la Coupe du monde de football. Parmi les lauréats, on trouve Sajoo. Le nom ne vous dit peut-être rien encore. Mais si on vous glisse que derrière cette marque on trouve le Groupe Amaury associé à l’Autrichien Bwin, est-ce plus parlant ? Son Directeur délégué, Christophe Blot, nous explique la stratégie de Sajoo pour devenir le quatrième pilier du Groupe Amaury.

Propriétaire des quotidiens L’Equipe et Le Parisien, mais également de la société d’organisation d’événements sportifs ASO (Amaury Sport Organisation), le groupe familial Amaury ajoute une nouvelle corde à son arc avec Sajoo.fr. En collaboration avec le site autrichien Bwin, le groupe se lance dans les paris sportifs en ligne. Bwin permet à Sajoo.fr d’être immédiatement opérationnel en apportant son savoir-faire technique. Pour Amaury, les paris en ligne constituent un relais de croissance, nous indique Christophe Blot, Directeur délégué de Sajoo.fr. L’objectif est d’en faire le quatrième pilier du groupe après ASO, Le Parisien/Aujourd’hui en France et L’Equipe ajoute-t-il. Pour se différencier, le nouveau venu parie sur la proximité en mettant en avant les épreuves françaises en premier lieu. Internet nous permet de cibler au plus près nos clients, précise le dirigeant. Ainsi, selon la localisation du parieur, Sajoo.fr lui proposera une offre de paris différente en misant sur la proximité. Un parieur du Sud-Ouest sera orienté vers le rugby. On sait que le lundi est un jour creux en matière de sport, détaille Christophe Blot. Nous mettrons donc en avant le match de la Ligue 2 qui se dispute ce jour-là. Toutefois, la stratégie initiale se trouve contrariée au lancement par la décision de l’Arjel (Autorité de régulation de jeux en ligne) de n’autoriser les paris que sur quinze disciplines. Nous avons la capacité technique et les compétences pour proposer des paris sur 90 sports, assure Christophe Blot.

A ceux qui s’interroge sur la cohabitation entre Sajoo.fr et son partenaire technique Bwin, Christophe Blot prend l’exemple du marché italien. Depuis l’ouverture, les cinq premiers opérateurs en Italie sont des pure players locaux, au point que Bwin a entrepris le rachat du n°1 Giocco Digitale. Cela valide le modèle qu’un acteur local est complémentaire d’un acteur international, cela permet de se partager des parts de marché différentes.

Même si Sajoo.fr bénéficie d’une prestigieuse filiation, le site démarre avec un déficit de notoriété. C’est notre première bataille, avance le Directeur délégué. Nous avons prévu une vaste campagne publicitaire dans les médias pour rendre la marque visible et lui créer une identité. Faire émerger la marque sera d’ailleurs le principal objectif de Sajoo pour 2010, étant entendu que le retour sur investissement n’est pas attendu avant trois ans.