En dépit de mesures pour mettre en veilleuse le florissant commerce de la contrefaçon pendant les jeux Olympiques, deux des repaires de faux les plus renommés de Pékin ont fait d’excellentes affaires.

Le marché de la Soie, où les visiteurs de toutes nationalités affluent par cars entiers, aurait, selon les premières estimations, quadruplé ses ventes entre le 1er et le 24 août, à 400 millions de yuans (près de 40 millions euros), contre moins de cent millions à la même période de l’an dernier, indique son directeur général Wang Zili. La fréquentation a connu une hausse de 15,7%, avec un million de chalands, dont 800.000 étrangers. Parmi eux de nombreuses personnalités politiques ou sportives, comme le champion de natation Michael Phelps.

Les clients ne se sont pas contentés de pseudo Prada ou Rolex mais sont aussi repartis les bras chargés de pyjamas en soie (ou synthétique, vendu pour de la soie…), échiquiers chinois, bijoux, briquets à l’image de Mao Zedong, et autres objets typiques, selon les vendeurs. Bush père est venu et a acheté des pyjamas traditionnels avec un dessin de dragon et de phénix, a affirmé M. Wang.

Autre marché réputé et versé dans le faux, Yashow fait état d’une fréquentation double en cet été olympique. Selon son directeur du marketing Dong Tao, Yashow a accueilli 480.000 personnes, dont 70% d’étrangers pour des ventes estimées à 130 millions de yuans.