Un peu plus de 24 heures de mer pour La Grande Évasion qui a mis les voiles lundi, au départ de La Rochelle, et déjà la bataille fait rage pour les 101.584 bateaux virtuels en lice sur l’Atlantique.

Répartis en quatre catégories – Ultimes, Imoca, Class40 et Figaro Bénéteau 3 – amateurs et professionnels ont répondu massivement à l’appel du large et de Virtual Regatta Offshore en cette période de confinement. La route de près de 4.000 milles est encore longue avant de gagner le soleil des Caraïbes et l’île de Curaçao où sera jugée l’arrivée.

La Grande Évasion s’est fait la belle, entraînant dans son sillage de nombreux marins professionnels et de purs amateurs piqués au virus du jeu autant que du large. Armel Le Cléac’h, Franck Cammas, Jérémie Beyou, Maxime Sorel, Samantha Davies, Louis Burton, Thibault Vauchel-Camus ou Alan Roura, entre autres, ont ainsi engagé leurs montures sur l’Atlantique pour retrouver les sensations de la navigation océanique et continuer à exercer leur sens tactique.

«On s’est bien amusé à préparer la course, indique Jérémie Beyou (skipper Charal), engagé en Imoca avec son fils Achille. On a regardé la météo, comparé la polaire du jeu à la polaire de Charal et on a fait des routages avec cette nouvelle polaire sur Adrena (logiciel de navigation). C’est sympa pour moi de partager cela avec Achille et pour lui qui fait du dériveur c’est intéressant d’apprendre un peu de stratégie et de météo océanique. On suit ça 2 à 3 fois par jour, entre les cours à distance, mais pas la nuit !»