Comme ses dirigeants l’avaient laissé entendre, Vacansoleil n’ira pas au-delà de son contrat, fin 2013, du parrainage de l’équipe cycliste qui porte son nom, après cinq années passées dans le peloton.

La direction de l’équipe a été informée mardi après-midi par notre sponsor qu’il ne renouvellerait pas le contrat, confirme dans un communiqué la formation néerlandaise. Vacansoleil a atteint son objectif. C’est une décision mûrie, à laquelle nous nous attendions, ajoute l’équipe, désormais à la recherche d’un autre soutien. Et même de plusieurs, puisque le co-sponsor de la formation néerlandaise, DCM, ne rempilera pas au-delà de 2013 lui-aussi. Le fait d’avoir pu participer à tous les Grands Tours et les classiques lors de notre première année de partenariat a enchanté notre management, affirme son PDG, Tom De Ceuster. C’est pour cette raison que nous avons renouvelé le contrat avec un investissement plus conséquent. Mais après 3 ans, DCM décide d’arrêter.

De son côté, la société de campings explique avoir atteint et même dépassé ses objectifs européens au début de 2013. Sauf en Allemagne où, si le cyclisme est populaire, il continue à susciter beaucoup de réticences dans les médias.

Le Belge Thomas de Gendt (3e du Giro 2012), l’Italien Marco Marcato (vainqueur de Paris-Tours l’an passé), les Néerlandais Lieuwe Westra et Wouter Poels figurent, avec le Français Romain Feillu, parmi les coureurs les plus connus de la formation. Selon Dan Luijkx, le manager de l’équipe néerlandaise, c’est un coup dur pour ses coureurs, mais aussi pour le monde du vélo qui perd un grand sponsor, après la Rabobank cet hiver. Dans les prochaines années, le vélo doit s’adapter pour devenir plus attrayant aux yeux des multinationales, juge-t-il.