Pour avoir déclaré qu’il détestait les Américains, le Britannique Paul Casey est devenu un paria sur le sol US. Titleist, annonce la non-reconduction du contrat entre les deux parties au-delà du 31 décembre 2004.

Comble de malchance pour celui qui a fait ses études à l’université d’Arizona State, qui vit à Scottsdale et dont la petite amie et l’entraîneur sont américains, il jouera l’année prochaine… sur le circuit américain !