La Royal Bank of Scotland (RBS), sponsor-titre du Tournoi des six nations depuis 2003, ne poursuivra pas après l’édition 2017. Le comité d’organisation se lance à la recherche d’un nouveau partenaire-titre.

Toutes les bonnes choses ont une fin, a indiqué John Feehan, le directeur général du Comité des six nations, la société commerciale qui gère la compétition séculaire. Aussi bénéfique que cette relation ait été, il est désormais temps après 15 années remplies de succès de chercher un nouveau sponsor-titre pour notre grand événement, a-t-il ajouté.

En tant que banque, nous voulons réorienter notre stratégie de partenariat en direction de marques plus proches de nos clients, a de son côté précisé David Wheldon, directeur marketing de RBS. Donc nous pensons qu’il est temps de chercher des alternatives en terme de sponsoring qui correspondent mieux à la stratégie de notre marque, a-t-il souligné en marquant la volonté de RBS, partenaire-titre depuis 2003 (à la suite de de Lloyds TSB entre 2000 et 2002), de se concentrer davantage encore sur le Royaume-Uni et l’Irlande. RBS avait renouvelé en 2013 et pour 4 ans son contrat, pour un montant estimé à 44 millions de livres (56,8 millions d’euros). L’établissement avait frôlé la faillite durant la crise financière de 2008. Renfloué avec des fonds publics, il peine toujours à redresser la barre malgré des plans de restructuration drastiques.

Selon le Comité des six nations, le processus de recherche d’un nouveau sponsor-titre s’étalera sur plusieurs mois.