Skins se signale encore. L’équipementier australien, notamment partenaire de la Fédération australienne ou de l’équipe professionnelle Rabobank, réclame 2 millions de dollars (1,56 million d’euros) à l’Union cycliste internationale (UCI) en raison du préjudice d’image lié à l’affaire Armstrong. Il s’avère que la manière dont l’UCI, (les présidents, respectivement) Hein Verbruggen et Patrick McQuaid ont organisé la lutte antidopage, communiqué en la matière puis géré le cas Lance Armstrong est la cause principale de la perte totale de confiance du public dans le cyclisme professionnel, ce dont Skins fait les frais, comme tout sponsor et équipementier, selon la marque.

Skins a subi un préjudice, lequel excède 2 millions de dollars, somme dont elle entend solliciter le paiement par la voie judiciaire, continue l’équipementier, évoquant une solution négociée préalable.

Il y a quelques semaines, Skins, partenaire également de la Fédération américaine, néo-zélandaise ou de l’équipe Europcar, s’était déjà signalé en appelant à un changement à la tête de l’UCI.