Le club de Gelsenkirchen, actuellement en deuxième division allemande, a fait savoir qu’il allait maintenir son contrat de sponsoring avec le géant russe de l’énergie Gazprom, en dépit de la crise en Ukraine. La question va également se poser pour l’UEFA.

Pour Schalke 04 et Gazprom, l’histoire se répète. Comme en 2014, lors d’une précédente crise diplomatique avec la Russie lors du rattachement de la Crimée, la question du maintien qui unit Schalke 04 à son principal partenaire se pose. Et comme en 2014, le club allemand réitère sa fidélité au géant russe du gaz, son principal sponsor depuis 2007.

Saluant un « partenaire fiable » et un fournisseur de gaz important de l’Allemagne, la direction du club allemand assure « observer l’évolution de la situation » entre la Russie et l’Ukraine. Elle souligne par ailleurs que son contrat de sponsoring est officiellement signé avec la filiale allemande de Gazprom, à savoir Gazprom Germania.


La finale de la Ligue des champions menacée ?

Comme Schalke 04, l’UEFA est engagée contractuellement avec Gazprom depuis 2012. Il est fort probable que l’UEFA adopte la même position. En revanche, la pression politique pourrait être bien plus importante pour le devenir la finale de la Ligue des champions 2022, programmée à Saint-Pétersbourg (ville d’origine de Vladimir Poutine) le 28 mai prochain. A à la Gazprom Arena d’ailleurs…

Déjà l’Angleterre demande que la finale soit déplacée. A Wembley par exemple.

Ce ne serait pas une première. La saison dernière, la finale de la C1 avait déjà été déprogrammée d’Istanbul en raison des contraintes sanitaires sur la Turquie. Les autorités britanniques avaient en effet placé le pays sur la liste rouge pour ses résidents, empêchant ainsi les supporters de Manchester City et de Chelsea de s’y rendre pour l’affiche entre les deux clubs. Le match avait finalement eu lieu au Portugal, à Porto et les Blues s’étaient imposés (1-0).