Officialisée au début des internationaux d’Australie, la fin du partenariat entre Nike et Pete Sampras serait due au manque de charisme du champion américain.

Depuis le début de l’Open d’Australie, Pete Sampras arbore fièrement une chemisette blanche avec le drapeau américain cousu sur le coeur. Patriotique, Pistol Pete l’est assurément mais ce n’est pas cette raison qui pousse l’ex-numéro un mondial à afficher la bannière étoilée sur son torse. Après huit années de collaboration, Pete Sampras et Nike ont décidé de ne pas renouveler le contrat qui les liait et qui expirait à la fin de l’année 2001.

Sur le déclin sportivement, l’Américain n’attire plus les sponsors. Superbe joueur de tennis, Pete Sampras souffre d’un déficit d’image important qui n’a jamais été comblé, même au fait de sa gloire. Officiellement les deux parties (Nike et Sampras) n’ont pas souhaité reconduire leur collaboration. Officieusement, la firme de Beaverton (le siège de l’équipementier américain) reprocherait au joueur son côté trop introverti. A ce propos, Craig Richards, consultant en marketing sportif, met le doigt là où ça fait mal Sampras était le meilleur joueur dans le monde mais Nike ne l’a jamais utilisé comme son principal porte-drapeau, préférant André Agassi.

Visiblement l’homme aux 13 victoires dans les tournois du Grand Chelem (dont 7 à Wimbledon) a pris conscience (trop tard ?) de cette lacune en changeant d’agent. Sampras s’est séparé de Jeff Schwartz pour engager Irving Azoff, plus connu pour avoir été le manager du groupe de rock, les Eagles.
Salaire de Pete Sampras

Les huit années de contrat de Pete Sampras avec Nike auraient rapporté environ 80 millions de dollars à l’Américain (en une année, Anna Kournikova reçoit 40 millions de dollars de ses sponsors).

Au cours de sa carrière, l’ex-numéro un mondial a accumulé plus de 42 millions de dollars en prize-money avec ses performances dans les tournois.