C’est fini. Tiger Woods n’est plus le numéro 1 incontesté du golf pour Nike. L’équipementier américain s’entend avec le Nord-Irlandais Rory McIlroy. Le N.1 mondial signe un contrat de dix ans avec Nike, pour un montant estimé à 250 millions de dollars. Un record.

J’ai choisi Nike pour de nombreuses raisons. C’est une entreprise et une marque qui me correspondent. C’est jeune, athlétique, innovant. Ils veulent être les meilleurs comme moi, explique Rory McIlroy qui débute sa saison cette semaine à l’Open d’Abu Dhabi. La présidente de l’activité golf de Nike, Cindy Davis, n’a pas souhaité donner plus de précisions sur ce contrat, estimé à 250 millions de dollars, qui pourrait être le plus important signé par un joueur de golf professionnel, se bornant à indiquer qu’il portait sur plusieurs années. C’est un jour important pour notre marque et notre activité golf (…) Le début de l’année 2013 est pour nous l’un des plus enthousiasmants depuis que Tiger Woods nous a rejoint, a-t-elle ajouté. Le pont est tracé entre celui qui fut et celui qui sera.

A la différence de plusieurs autres partenaires du Tigre, Nike n’a jamais tenté de casser son contrat avec Tiger Woods. Malgré son image ternie à jamais aux yeux des Américains pour ses problèmes conjugaux, l’ex-numéro 1 mondial est resté un golfeur Nike comme il l’est depuis 1996. L’équipementier américain était également pris au piège après avoir construit l’ensemble de sa stratégie dans le golf autour de Woods. Si au moins Woods s’était remis à gagner… En tant que numéro 1 mondial des articles de sport, Nike devait avoir sous contrat le numéro 1 mondial du golf.

Rory McIlroy est désigné comme l’héritier de Woods par les spécialistes. Il compte à son palmarès deux tournois majeurs, l’US Open 2011 et le Championnat PGA 2012. Sportivement, mais également commercialement, il est passé devant Woods. Même si on peut voir les deux hommes associés dans le dernier spot publicitaires tourné par Nike. A 23 ans, le Nord-Américain présente un profil ultra-lisse, mais également people. Sa romance avec la tenniswoman danoise Caroline Wozniacki (sous contrat avec Adidas) lui vaut une couverture médiatique extra-sportive. Sa jeunesse ne l’empêche pas d’avoir déjà cerné les contours du sport-business. Fin octobre, il avait lui-même annoncé la fin de sa collaboration avec des clubs et des balles Titleist. McIlroy avait aussi signifié qu’il ne chausserait plus des FootJoy et qu’il quitterait son équipementier principal, l’Américain Acushnet, après cinq années de collaboration, au 1er janvier 2013. On sait aujourd’hui pourquoi.