Au cours d’une interview donnée aux Dernières Nouvelles d’Alsace, l’arbitre Philippe Kalt estime que personne ne pourra obliger un arbitre à porter de la publicité sur son maillot.

Après l’effet d’annonce de la conclusion d’un accord avec un annonceur (les magasins But) pour de la publicité sur les maillots des arbitres, vient le temps des interrogations.

Les dirigeants français ont, comme l’affirme le président de la Fédération française de football (FFF), Claude Simonet, des garanties. Pourtant, la publicité sur les maillots des derniers amateurs du football professionnel est encore assujettie à l’approbation, en novembre prochain, du Comité exécutif de la FIFA. La commission des arbitres de la FIFA a déjà donné son feu vert mais le Comité peut encore rendre un avis défavorable. Le contrat de trois ans, qui doit démarrer le 1er janvier 2002, serait alors caduc.

Autre interrogation : l’affectation de ces fonds ? On parle de 1,37 million d’euros la première année, puis 1,8 million d’euros annuels les deux suivantes. Selon Gérard Bourgoin, président de la Ligue nationale de football (LNF), une part ira au syndicat, 50 % à la LNF et 50 % à la FFF. Les produits fédéraux iront au développement de l’arbitrage dixit Claude Simonet. Le son de cloche est différent à la ligue. Son président a laissé entendre que la part revenant à la LNF comblerait une partie des fonds (près de 915.000 euros) affectés à l’augmentation des indemnités des arbitres de Division 1 et de Division 2. Pas sûr que les intéressés apprécient.

D’ailleurs, l’arbitre Philippe Kalt a réagi dans une interview donnée aux Dernières Nouvelles d’Alsace. Selon lui, personne ne pourra obliger un arbitre à porter de la publicité sur son maillot car la LNF n’a pas respecté la répartition des sommes, destinées surtout à la formation. Affaire à suivre.