Le distributeur d’articles de sport Intersport renouvelle pour une cinquième année consécutive son contrat avec l’Olympique de Marseille. Mais l’OM devra trouver un autre sponsor en cas de participation à une compétition européenne.

Comme les deux parties en ont pris l’habitude, la prolongation de l’association entre Intersport et l’Olympique de Marseille a été annoncée trois jours avant le «choc» OM-PSG en Ligue 1. La marque apparaîtra donc à nouveau la saison prochaine sur le maillot du club phocéen pour les matchs de Ligue 1 et déclinera son partenariat sur de nombreux supports, notamment au travers d’une visibilité TV. Pouvoir s’appuyer sur le soutien sans failles d’une telle enseigne, leader mondial de la distribution d’articles de sport, représente un avantage majeur dans le développement de notre club, a réagi le président du club, Vincent Labrune après la confirmation de cet accord. Le club de l’OM reste un vecteur émotionnel puissant et il est aimé partout en France. C’est une vraie force pour notre réseau coopératif qui possède plus de 600 magasins sur le territoire. L’Olympique de Marseille est une formidable vitrine pour notre enseigne, a souligné pour sa part Jacky Rihouet, Président du Groupe Intersport France et Belgique (1,6 milliard d’euros de chiffre d’affaires en France contre 10,6 milliards à l’échelle internationale).

Pour booster ses ventes en magasin, l’enseigne continuera de proposer la «Prime du Supporter» qui offre une remise de -5% par but marqué par l’OM en cas de victoire sur les produits OM (uniquement le lendemain du match). La saison prochaine, Intersport continuera également son programme «OM Fada». Les jours de match au Stade Vélodrome, l’enseigne poursuivra l’opération «Bruit de Fada», un challenge décibels invitant les spectateurs à faire le plus de bruit à la mi-temps. Si le record du précédent match est battu, des cadeaux sont offerts à des supporters sélectionnés dans les tribunes.

La précision pour les matchs de Ligue 1 n’est pas anodine. Contrairement aux années précédentes, Intersport se contera uniquement des rencontres du championnat de France. Exit donc la Coupe de la Ligue et une éventuelle participation à une Coupe d’Europe. Conclusion : l’apport d’Intersport doit être révisé à la baisse.