Pour l’ouverture de la saison 2009-2010, les New Jersey Nets devraient emménager dans leur future salle de 18.000 places, actuellement en construction dans le quartier de Brooklyn. Estimée à 637 millions de dollars, cette nouvelle enceinte portera le nom de Barclays Center.

La banque anglaise donnera son nom à l’antre des New Jersey Nets pour les vingt prochaines années. Les chiffres les plus fous circulent sur l’investissement consenti par la Barclays pour donner son nom à la future enceinte. Aucun montant n’a été confirmé. Ni par la direction des New Jersey Nets, ni par celle de la Barclays. L’hypothèse basse argue d’un contrat de 152 millions de dollars. L’hypothèse haute, la plus souvent évoquée, estime l’accord à 400 millions de dollars !

Un contrat record

La franchise de NBA crève tous les plafonds pour une enceinte indoor avec cet accord. C’est plus du double des 185 millions de dollars, sur vingt ans aussi, versés par Philips pour l’Atlanta’s Philips Arena en 1999.

Au pays du naming, l’accord Nets-Barclays égale celui passé entre les New York Mets (baseball) et Citigroup en novembre dernier. Ici encore, la banque versera 400 millions de dollars sur vingt ans à la franchise de MLB pour donner son nom au futur stade des Mets.

L’annonce des Nets intervient quelques semaines après celle des New Jersey Devils. La franchise de hockey sur glace (NHL), qui occupe pour quelques mois encore la même salle que les Nets, la Continental Airlines Arena (un contrat de 29 millions de dollars sur douze ans), a conclu un accord avec Prudential Financial. La compagnie d’assurances a acheté, pour vingt ans et 105 millions de dollars, les droits de la prochaine salle de 18.500 places des Devils en construction à Newark (coût estimé : 370 millions de dollars), près du siège de l’assureur, et qui s’appellera donc Prudential Center.

Les services financiers en première ligne

Ces accords vertigineux démontrent deux choses. D’abord, ils prouvent l’extraordinaire pouvoir d’attraction d’une ville comme New York. Tout groupe un tant soit peu ambitieux doit être présent dans la Big Apple. Ensuite, si Barclays et Prudential Financial dépensent autant d’argent dans le naming ce n’est pas un hasard. Les services financiers dégagent des bénéfices colossaux à Wall Street. Ils réinvestissent une partie de cet argent en marketing. Une tendance qui devrait se confirmer dans les prochains mois.

Barclays, qui parraine aussi des tournois de golf sur le circuit PGA Tour et sur le circuit européen ou encore le championnat anglais de football, annonce également, en association avec les Nets, un programme de mécénat de 2,5 millions dollars en faveur des jeunes de Brooklyn. Ainsi des terrains de sport, et plus particulièrement ceux destinés au basket-ball, seront rénovés.

Le Barclays Center fait partie d’un vaste projet immobilier, conduit par le propriétaire des Nets, estimé à 4 milliards de dollars. Bruce C. Ratner a racheté la franchise en 2004 contre 300 millions de dollars.