La nouvelle a surpris tout le monde. Y compris Magnus Norman qui n’en croit pas ses yeux. ISL pourrait abandonner la gestion des droits commerciaux et marketing des tournois ATP.

L’agence de marketing sportif, ISL, traverse actuellement une mauvaise passe. En proie à de graves difficultés financières, International Sport and Leisure souhaite renégocier le contrat signé avec l’ATP un an auparavant. Les investissements massifs (prise de participation dans de nombreux clubs de football notamment) consentis au cours de ces derniers mois ont placé l’agence dans une position délicate.

Deux options

Le contrat, conclu en avril 1999, garantit à l’Association des Tennismen Professionnels près de 9 MdF (1,37 Md€) de revenus durant dix ans ! Or, il semble qu’ISL ne soit pas en mesure de remplir son contrat au-delà de 2001.
Les deux parties mènent actuellement des discussions afin de trouver une solution le plus rapidement possible. Deux options paraissent se dessiner.

En premier lieu : une rupture totale du contrat. Devant l’échec d’ISL, l’ATP pourrait reprendre à son compte la gestion de ses épreuves.

En second lieu : une séparation partielle des deux partenaires. Un gentleman-agreement est trouvé et l’ATP récupère une partie du marketing. Avec en particulier, le nerf de la guerre, la gestion des droits TV des retransmissions télévisées des tournois. Affaire à suivre.