Par Guillaume de la Hosseraye et Philippe Perrin-Terrin, de l’agence CAPSPORT

1. Est-ce le bon sport ?
Le territoire de la marque et ses ambitions sont-t-ils en adéquation avec la discipline ?

2. Projet, événement ou homme, que choisir ?
La nature du partenariat est un élément-clé de la réflexion : parrainer une équipe, une compétition ou un sportif n’a pas le même sens.

3. Le budget est-il justifié ?
La notion de retour sur investissement est fondamentale : un projet cher peut s’avérer très rentable tandis qu’une opération à faible coût peut se révéler sans intérêt.

4. Comment optimiser les retombées ?
En fonction des objectifs fixés (gain de notoriété, gestion d’image, motivation du personnel…), l’opération de parrainage doit être accompagnée de communication classique et/ou d’opérations de relations publiques.

5. Comment mesurer les retombées ?
Les retombées internes et externes d’une opération de parrainage sont par définition impalpables. Il est important de créer des outils de mesure de ces retombées.