Dès la saison prochaine, les championnats de France de Division 1 et de Division 2 prendront le nom d’Orange D1 et Orange D2. Orange (déjà partenaire de plusieurs clubs de D1 et de D2), la filiale de téléphonie mobile de France Télécom, a signé un accord avec la Ligue Nationale de Football (LNF) pour les quatre prochaines saisons.

Le montant du contrat (non révélé) se situerait autour de 7,6 millions d’euros.
Les opérateurs prennent position

Les trois opérateurs français de téléphonie mobile se sont partagés le marché. Orange, SFR et Bouygues Telecom ont tour à tour signé des accords avec le monde du football.

Leader, Orange se taille la part du lion avec un contrat de parrainage avec la LNF des championnats de France de D1 et de D2, mais aussi des accords particuliers avec la plupart des clubs français, quand il n’est pas le sponsor principal (Lens). En plus, Orange a préempté les droits UMTS (faisant le pari que ces droits seraient bientôt propriétés des clubs) des formations professionnelles pour 60,98 millions d’euros.

Orange a choisi le championnat, SFR a répliqué au travers de la Fédération Française de Football (FFF). La filiale de Cegetel a conclu un accord avec la FFF pour d’une durée minimale de quatre ans et 5,5 millions d’euros par an. SFR devient le partenaire télécommunications officiel de la Coupe de France, de l’ensemble des Equipes de France (A, A’ mais aussi Espoirs et Féminine) et du football amateur.

Bouygues Telecom enfin s’est rabattu sur la Coupe de la Ligue. Il fait ainsi son entrée dans le football en s’engageant pour quatre ans et un contrat de 9,15 millions d’euros.

On récapitule : championnats plus clubs pour Orange, les équipes de France et la Coupe de France pour SFR, la Coupe de la Ligue pour Bouygues. Il ne reste plus que le Trophée des Champions à attribuer, mais il manque un opérateur…