Depuis plusieurs éditions, la Coupe du Monde est l’occasion pour les équipementiers de s’affronter par sélection interposée.

Adidas est toujours leader sur le marché du football. Depuis 1970, la firme allemande est même sponsor et partenaire officiel de la Fédération internationale de football (FIFA). Mais de plus en plus ses concurrents (Nike, Puma notamment) viennent empiéter sur ses plates-bandes pour étendre leur influence.

La firme aux trois bandes équipe dix sélections nationales: France, Allemagne, Argentine, Chine, Japon, Roumanie, Afrique du Sud, Espagne, Suède et Turquie. Adidas a investi 40 millions d’euros dans l’opération Mondial 2002, y compris les spots de publicité avec le Français Zinédine Zidane, l’Anglais David Beckham, et l’Italien Alessandro Del Piero. La France, championne du monde et d’Europe en titre, touche environ 12 millions d’euros par an de la firme allemande qui lui verserait une prime de 6 millions si elle conservait son titre. Nous équipons la France en maillots, shorts, chaussettes, sous-vêtements, souligne Marie Gérard, porte-parole de la marque aux trois bandes. Le groupe espère bien rééditer ses performances de 1998 : ses ventes de maillots s’étaient envolées à partir des quarts de finale. Avant le Mondial en France, nous vendions environ 30.000 maillots de l’équipe par an. En 1998 nous en avons écoulé 400.000. Le tout pour une recette estimée à plus de 16 millions d’euros.

Nike dépense environ 100 millions de dollars (108 millions d’euros) pour cette Coupe du Monde en Asie, soit 20 fois plus que lors du Mondial aux Etats-Unis en 1994. L’équipementier américain fournit les sélections du Portugal, du Brésil, du Nigeria, des Etats-Unis, de la Belgique, de la Corée du Sud, de la Russie, et de la Croatie. En quelques années, Nike s’est imposé dans le paysage du football. Sa part de marché en chaussures de football est passée en France de 7,6% en 1998 à 30% cette année. L’Américain a également su convaincre plusieurs joueurs tricolores de porter ses chaussures (dont Henry, Viera, Dugarry ou Lizarazu).

Puma cherche à se faire une place entre les deux grands. La Pologne, le Paraguay, le Cameroun et la Tunisie sont équipés par l’équipementier de Herzogenaurach. Pour se démarquer, Puma a misé sur l’innovation. Lors de la Coupe d’Afrique des Nations, les Lions Indomptables se sont présentés avec des maillots sans manche ! Effet de surprise réussi. Mais pour la Coupe du Monde, la FIFA a interdit ses maillots. Tous les participants doivent en effet arborer le logo de la FIFA sur les manches de leur maillot. Puma n’a décidément pas de chance. L’équipementier dispose également de contrats individuels avec les Français Robert Pires et Nicolas Anelka. Mais le premier s’est blessé et ne pourra disputer le Mondial alors que le second n’a pas été retenu dans la liste des 23 par le sélectionneur tricolore.

Au milieu des trois géants, plusieurs marques essayeront de se faire une place au soleil. Umbro (équipementier de l’Angleterre et de l’Irlande, sous contrat avec Michael Owen), Kappa (Italie) ou Le Coq Sportif, sponsor du Sénégal, misent également sur l’effet Mondial pour doper leurs ventes.

Et Reebok ?

Le troisième larron habituel avec Nike et Adidas brille par son absence en Asie. Bien qu’il soit partenaire de Liverpool (l’un des clubs les plus prestigieux au monde), le football n’est pas la priorité de Reebok. L’Américain préféré parier sur le basket US et le tennis. Dans les colonnes du Figaro, Patricia Menant, porte-parole de Reebook France, explique que Le football ne fait pas partie de nos priorités, tout simplement. Nous avons privilégié le tennis, le basket ou encore le foot américain. Par exemple, nous avons un contrat de dix ans avec la NBA, la Ligue américaine de basket.
Les équipementiers par équipe nationale

ADIDAS : France, Argentine, Allemagne, Espagne, Japon, Chine, Arabie Saoudite, Afrique du Sud, Turquie, Suède

NIKE : Brésil, Etats-Unis, Corée du Sud, Nigeria, Belgique, Croatie, Portugal, Russie

PUMA : Cameroun, Tunisie, Paraguay, Pologne

UMBRO : Angleterre, Eire

UHLSPORT : Slovénie

LE COQ SPORTIF :Sénégal

KAPPA : Italie

ATHLETICA : Mexique

ERREA : Equateur

HUMMEL : Danemark

INCONNU : Costa-Rica