La parenthèse olympique des Bleues va coûter cher à la Fédération française de football (FFF). Le conflit d’équipementiers qu’a connu la FFF à Londres avec l’équipe de France féminine, les joueuses de Bruno Bini devant porter des maillots Adidas, partenaire officiel de l’équipe de France olympique, alors que Nike a un contrat d’exclusivité avec la FFF, a valu une grosse pénalité à Noël Le Graët, qui s’est mis d’accord avec le géant américain pour un dédommagement de 5 millions d’euros d’après le quotidien L’Equipe.