Geox-TMC, lorsque tout allait bien pour la formation cycliste. Depuis les deux cosponsors de la formation cycliste se sont retirés et la formation professionnelle a disparu. Le Tribunal fédéral suisse, autorité judiciaire suprême de la Confédération helvétique, condamne à des dommages et intérêts la société italienne TMC Transformers pour ne pas avoir respecté son contrat.

C’est l’histoire d’une formation cycliste toujours sur le fil du rasoir. Née des décombres de la formation Footon-Servetto (ex-Fuji-Servetto, ex-Scott-American Beef, ex-Saunier Duval-Scott, ex-Saunier Duval-Prodir, ex-Saunier Duval), Geox-TMC n’aura vécu que l’espace d’une seule année, 2011. Mais quelle année. Avec Juan José Cobo, elle remportera le Tour d’Espagne 2011. Seulement en coulisse, les choses se sont gâtées.

Malgré son engagement de six millions d’euros sur trois ans, TMC Transformers n’a jamais honoré son contrat, provoquant in-fine le retrait de Geox. Le Tribunal fédéral suisse condamne aujourd’hui TMC Italia SPA à payer des dommages et intérêts, 6,3 millions d’euros, au Club Deportivo Bike Live, détenteur de la licence professionnelle de la formation cycliste. Le tribunal confirme ainsi le jugement prononcé par le Tribunal arbitral de Lugano le 25 Juillet 2011.