Partenaire du Tour de France depuis vingt ans, le Crédit Lyonnais pourrait ne pas renouveler son contrat.

La question de continuer ou d’arrêter de parrainer le Tour de France revient au goût du jour boulevard des Italiens. Au siège du Crédit Lyonnais, plusieurs responsables prônent le non-renouvellement du contrat qui lie la banque à la société du Tour (filiale de Armaury Sport Organisation). Le contrat actuel arrive à échéance en 2003. La direction a fait savoir qu’elle ne prendrait sa décision qu’à l’issue du Tour 2001.

Partenaire de la Grande Boucle depuis vingt ans, le Crédit Lyonnais avait apporté son soutien aux organisateurs en ne dénonçant pas le présent contrat (conclu en 1995) à la suite de l’affaire Festina en 1998. Aujourd’hui les choses ont changé, ce qui était considéré hier comme une évidence n’en est plus une explique Nicolas Chaine, directeur de la communication du Lyonnais.
Malgré un coût annuel de 35 MF (5,3 M€), le premier facteur d’un hypothétique désengagement n’apparaît pas être économique. Même si elle s’en défend le dopage n’est pas spécifique au cyclisme, c’est bien le recours à des produits dopants qui amènerait la banque à revoir sa stratégie.

Gangrené par le dopage, le cyclisme voit son image affectée auprès du grand public. Et par-là même, auprès des sponsors !