Le PDG de la société Cofidis, François Migraine, monte au créneau pour défendre l’image de son entreprise éclaboussée par l’enquête sur un vaste trafic présumé de produits dopants. Le soigneur de l’équipe cycliste, Bogdan Madejak, et deux anciens coureurs, Marek Rutkiewicz et Robert Sassone, étant impliqué dans l’affaire. Dans le cadre de l’émission dominicale Stade 2, François Migraine a annoncé poursuivre son investissement dans le cyclisme. On ne va pas lâcher le cyclisme car on ne va pas faire payer à ceux qui n’ont rien à se reprocher les fautes d’un, deux ou trois individus a déclaré François Migraine. J’ai réfléchi. Ce n’est pas la fuite qui va résoudre le problème. Le capitaine d’un navire ne saute pas par-dessus bord quand le bateau prend l’eau. (…) Je suis respectueux d’Alain Bondue (manager général), du Dr Menuet, des coureurs et de l’encadrement. Je n’ai pas l’intention de quitter le vélo a ajouté le PDG de Cofidis.

Cofidis comme Festina ?

François Migraine a qualifié d’erreur énorme un parallèle éventuel avec l’affaire Festina. Je ne me sens pas du tout dans la même situation que Festina à l’époque, bien au contraire. Depuis 1998, nous avons mis en place toute une organisation pour lutter contre le dopage. Je suis triste pour l’ensemble des salariés de l’équipe cycliste, pour le Dr Menuet en particulier, qui est un médecin dont la moralité est hors pair. On ne peut pas faire un amalgame de ce type.