En 2012, Caroline Wozniacki fait sensation. La joueuse danoise prête sa plastique irréprochable à une marque de sous-vêtements scandinave, JBS. Celle-ci voit sa notoriété exploser au point d’attirer Cristiano Ronaldo. Aujourd’hui, elle remercie l’ex-numéro 1 mondiale et lui préfère le triple Ballon d’or.

Hier, elle était fiancée du golfeur nord-irlandais Rory McIlroy. Numéro 1 mondiale du tennis, tout réussissait à la jolie joueuse danoise. Mais en quelques mois, Caroline Wozniacki a vu son idylle avec le numéro 1 du golf s’effondrer, sa place au sommet de la hiérarchie du tennis s’éloigner et voici qu’un partenaire, qu’elle a contribué à lancer, lui fait faux bond. JBS, qui produisait sa ligne de sous-vêtements, stoppe sa collaboration avec Caroline Wozniacki. La Danoise rapporte moins que la star du Real Madrid, Cristiano Ronaldo, avec qui JBS produit des slips CR7. Nous espérions conquérir un marché, mais l’impact de CR7 a été bien, bien supérieur à ce que nous avions osé imaginer. Il est donc mieux pour l’entreprise d’arrêter de travailler avec Caroline Wozniacki, explique Morten Alstrup, le directeur de JSB, au Mirror.

L’univers du sponsoring est impitoyable, mais aussi cruel. Sans Wozniacki, JBS n’aurait jamais eu Cristiano Ronaldo ! Caroline Wozniacki est une des raisons pour lesquelles nous avons mis la main sur Cristiano Ronaldo. Il a vu la manière dont Caroline a osé être prise en photo seulement dans les sous-vêtements que nous avons fait pour elle, et il a aimé, confirme Alstrup.