Sans équipementier textile depuis fin 2020 et la fin de son association avec Lacoste, Benoît Paire a trouvé un accord avec la marque française Célio. Une première pour la marque.

Benoît déclarait qu’il faisait les boutiques pour s’acheter ses tenues +comme un joueur du dimanche+. Ca a fait tilt chez nous car c’est notre positionnement: célébrer les hommes de la vraie vie », a raconté à l’AFP le directeur général de Célio Joannes Soenen, expliquant que l’idée de fournir le joueur français était venue à la lecture d’un article dans L’Équipe il y a une dizaine de jours.

Le contrat a débuté lundi à l’US Open, avant la défaite du Français lors du 1er tour face au Serbe Dusan Lajovic, pour une durée d’un an.

Le caractère bouillant de Benoît Paire qui lui a valu une mise en garde de son équipementier en raquettes et lui a coûté une sélection olympique cet été, inquiète-t-il son nouveau partenaire textile ? « On assume de mettre en avant des hommes authentiques », a assuré M. Soenen en précisant que sa marque envisageait de se lancer dans le sponsoring sportif mais à plus longue échéance. « Nous avions des projets, mais nous n’étions pas tout à fait prêts », a expliqué le dirigeant en soulignant que l’histoire de Benoît Paire avait été un accélérateur. Le Français a refusé de signer un nouveau contrat à la baisse avec son équipementier fin 2020. Il avait ensuite annoncé en février qu’il allait lancer sa propre ligne de vêtements avec pour logo un verre à cocktail. Mais cette entreprise s’est avérée plus compliquée que prévu.