Une nouvelle marque automobile vient s’ajouter à la liste des participants aux 24 Heures du Mans (22-23 juin). Alpine, marque de l’Alliance Renault-Nissan, fera son retour lors de l’épreuve-reine de l’endurance automobile, avec un petit prototype de l’écurie française Signatech, aligné en catégorie LMP2.

Le moteur Nissan du prototype Oreca de l’écurie Signatech sera ainsi rebaptisé Alpine, précise le directeur général de Renault, Carlos Tavarès, pilote à ses heures et grand amateur de sport automobile.

Le prototype participera également à l’European Le Mans Series (ELMS), la deuxième division de l’endurance automobile, dont plusieurs courses se disputeront dans le cadre des World Series by Renault. Deux pilotes français, Pierre Ragues et Nelson Panciatici, se partageront le volant en ELMS, rejoints au Mans par un troisième pilote dont le nom sera annoncé avant fin mars.

Cette opération de communication est liée au renouveau prévu de la marque Alpine, qui commercialisera à partir de 2015 une petite GT fabriquée dans l’usine historique de la marque à Dieppe (Seine-Maritime), en partenariat avec la marque anglaise Caterham, présente quant à elle en Formule 1 (avec un moteur Renault). Dans un second temps, Alpine pourrait s’engager en Championnat du monde d’endurance (WEC). Tout se fera par étapes. Pour les opérations de grande envergure, il est raisonnable d’attendre le lancement de la nouvelle berlinette, en 2016 indique Carlos Tavarès. En attendant la commercialisation du 1er véhicule, de nombreuses opérations mettant en avant la marque Alpine ont été organisées par Renault, dont le Rallye Monte-Carlo Historique avec ses 5 berlinettes engagées en janvier dernier. L’Alpine A110-50, véhicule anniversaire des cinquante ans de la berlinette, avait été présentée en amont lors du Grand Prix F1 de Monaco et au Mans Classic en 2012. Le constructeur cherche à nourrir son retour. L’engagement au Mans dès 2013, avec le soutien de Michelin et Total, est un nouveau pas de franchi.

Alpine-Renault a triomphé aux 24 Heures du Mans il y a 35 ans, en 1978, avec un prototype A442 à moteur turbo piloté par Jean-Pierre Jabouille et Jean-Pierre Jaussaud.