Le maire UMP de Bayonne, Jean Grenet, a appelé, lundi dans un communiqué, à la raison de tous après le départ entériné de l’Aviron bayonnais (Top 14 de rugby) de Bernard Laporte, un de ses administrateurs, et celui annoncé d’Alain Afflelou, son parrain majeur.

M. Grenet, qui a soutenu l’arrivée de l’ex-secrétaire d’Etat aux Sports dans le conseil d’administration du club basque en novembre dernier, se dit étonné que la Ville de Bayonne n’ait été informée en rien du virage brutal que le club semble avoir pris.

Un différend a opposé M. Laporte et le président Francis Salagoïty, qui a affirmé samedi qu’il n’avait plus confiance en l’ex-sélectionneur du XV de France.

Ce virage semble, selon le maire, en contradiction avec les choix que ses instances avaient proposés et arrêtés publiquement, avec l’arrivée de Bernard Laporte, dont la mission était la stratégie de développement des infrastructures sportives, d’accueil du public et des entreprises-partenaires.

Le club Aviron Bayonnais n’est la propriété de personne, ni de ses dirigeants passés, actuels ou futurs, souligne le premier magistrat qui rappelle que la Ville est le premier partenaire institutionnel et son stade municipal. L’agrandissement du stade Jean-Dauger était l’un des chantiers de Bernard Laporte.

Outre le départ de l’ex-secrétaire d’Etat et homme d’affaires, le lunetier Alain Afflelou a indiqué qu’il mettrait fin à son parrainage dès la fin de l’actuelle saison.

Bayonne occupe la 6e place du Top 14 de rugby et recevra le Stade toulousain, champion d’Europe en titre, samedi pour la 20e journée du championnat.