La Fédération française de rugby (FFR) lance son appel à souscription pour un emprunt obligataire, qui permettra aux détenteurs de titres de bénéficier d’un accès prioritaire à des matches du XV de France. Le debenture doit permettre de financer une partie du grand stade que la FFR projette de faire construire.

L’emprunt que lance la Fédération française de rugby (FFR) est calqué sur le modèle anglais des debentures. C’est quelque chose de nouveau en France et de particulier, souligne vendredi le trésorier de la FFR Christian Garnier. Cet emprunt permettra de financer des travaux d’investissement, de restructuration de l’hébergement au Centre national du rugby de Marcoussis (siège de la FFR dans l’Essonne), ndlr), des travaux d’amélioration des équipements sportifs et les études de faisabilité du Grand stade que souhaite construire la FFR, ajoute-t-il.

Remboursable en 2064

L’emprunt représente un montant total de 4,99 millions d’euros, soit 499 titres d’une valeur de 10.000 euros chacun. La souscription sera ouverte dans la nuit de vendredi à samedi et s’achèvera le 21 février. Les titres ne seront pas rémunérés et seront remboursés en 2064, à moins de versements anticipés. Ils offriront pendant 15 ans l’accès prioritaire (mais pas gratuit) aux matches du XV de France et à la finale du Top 14, co-organisée par la FFR et la LNR. Dès cette année, même si les rencontres sont disputées au Stade de France. Les acheteurs pourront exercer leur droit dès le match France-Irlande, dernière rencontre du Tournoi des Six Nations, le 15 mars.

Avec cette levée de 4,99 millions d’euros, la FFR sera loin du compte pour financer ses ambitions. Le seul projet de stade est estimé à 600 millions d’euros. Mais cette première tranche est un ballon d’essai. En cas de succès, la FFR devrait renouveler l’opération avec l’objectif de lever 150 millions d’euros via ce type d’emprunt.