Mohed Altrad aurait pu s’opposer à la nomination de Fabien Galthié à la tête du XV de France. C’est ce qu’on apprend au détour d’un article du Midi Olympique. «La question m’a été posée. Bernard (Laporte) m’a dit quelque-chose comme : “Si tu t’opposes, je ne le prends pas.”», raconte l’homme d’affaires de Montpellier et sponsor principal du XV de France. Il avoue avoir été consulté par Bernard Laporte, président de la Fédération française de rugby (FFR), sur la nomination de Fabien Galthié au poste de sélectionneur, en raison du précédent entre les deux hommes. «J’ai répondu que je ne m’opposerai jamais à l’une de ses décisions en tant que président de la Fédération et que s’il estimait que Fabien Galthié était le meilleur, il devait probablement avoir raison», a assuré le président de Montpellier en campagne pour les municipales dans sa ville. Au passage, il adresse une petite pique à son ancien entraîneur : «Il est un immense technicien, oui ! Mais il ne faut pas oublier que le contexte lui a été favorable. Franck Azéma a décliné, Warren Gatland n’est pas venu. Bon, voilà quoi… Il réussit, l’équipe de France gagne et c’est bien là l’essentiel.»

Contacté par L’Equipe, Bernard Laporte a confirmé ces propos : «C’est la vérité. Il était normal qu’en tant que partenaire officiel et ayant été aux prud’hommes avec Fabien, je lui pose la question.»