La sortie du tunnel n’est plus très loin pour l’avenir des Coupes d’Europe de rugby. Le principal obstacle au blocage des négociations est en passe d’être levé. Les diffuseurs britanniques British Telecom et Sky négocient un accord.

Son appel a été entendu. En décembre dernier (voir La Lettre du Sport n°754), le directeur général de BT Group, Marc Watson, demandait à Sky une réciprocité entre les deux groupes pour distribuer les chaînes sportives des deux groupes sur chaque réseau. Un préalable à des négociations entre les deux acteurs sur les droits du rugby anglais. C’est le point central du blocage aujourd’hui : le contrat des droits de retransmission. L’ERC, qui organise les Coupes d’Europe, a cédé les droits à Sky, alors que la Premiership, le championnat anglais de rugby, a cédé ses droits et ceux des clubs anglais en Coupes d’Europe à BT Group contre 152 millions de livres (environ 190 millions d’euros) durant quatre ans.

Un partage des matches ?

Selon The Telegraph, le président de la Fédération anglaise (RFU) Ian Ritchie joue le rôle d’intermédiaire entre BT et Sky pour tenter de trouver une issue. On s’achemine doucement mais sûrement vers un partage des affiches entre les deux groupes. Les négociations portent notamment sur la répartition des rencontres.

Si les deux opérateurs sont à couteaux tirés depuis l’irruption de BT sur le marché de la télévision payante, ils n’ont aucun intérêt à provoquer un effondrement des compétitions européennes. Un compromis permettrait la tenue des compétitions l’an prochain.