La remise des trophées du Sport responsable a eu lieu le 15 décembre au CNOSF, à Paris. Le jury, présidé par Sébastien Chabal, a rendu son verdict.

La démarche, initiée par Generali France, fête cette année ses cinq ans avec plus de mille clubs labellisés. Elle met en valeur les initiatives exemplaires de structures sportives en adéquation avec les sept points de la charte du Sport responsable, signées par 13 fédérations à ce jour. 311 structures sportives ont répondu cette année à l’appel du Sport responsable dans 42 disciplines, comptabilise Sébastien Chabal, nouveau président du jury. Fonction autrefois occupée par Zinedine Zidane. Les vainqueurs de cette nouvelle édition sont l’école du mouvement dans la catégorie « accessibilité », l’’amicale de Villeuneuve-la-Garenne dans la catégorie « mixité », le club olympique Rouézien dans la catégorie « santé et sécurité », les écuries de la Grangette dans la catégorie « éco-responsabilité », Marseille Nord handball dans la catégorie « insertion et reconversion », AS Corbeil – Essonne « Fair Play », lames de joie dans la catégorie « autres structures ». Le coup de cœur des internautes est attribué à la fédération française de triathlon.

Nous nous adressons à tous à l’Ecole du Mouvement, souligne Marie-Edith Tassan, présidente de l’Ecole du Mouvement (Nord). Dès 18 mois, plus de 150 petits bouts participent à nos jeux de motricité. C’est très important dans notre dispositif de développer l’enfant et le socialiser. Ensuite de 5 à 6 ans, nous commençons à proposer la pratique du volley-ball afin que les enfants de 8 ans puissent totalement intégrer nos cours de volley. Nous agissons également en faveur des handicapés. Dans plusieurs communes des environs de Lys-lez-Lannoy, nous avons effectué un audit des clubs capables de recevoir des non valides. Nous avons mis ensuite les clubs et les sportifs en relation et nous continuons à les accompagner. Chaque mardi, nous avons une session de volley-assis. 5 stagiaires de l’Edhec nous aident actuellement à l’organisation d’un tournoi international de volley-assis.

Il n’a pas été facile pour le jury de sélectionner sept structures mais nous y sommes arrivés, précise Sébastien Chabal. Elles sortent notamment du lot car elles mettent en place des actions sur plusieurs points de la charte du Sport responsable.