Tony Estanguet, Didier Drogba, Paula Radcliffe et Christopher Froome. Ils figurent par une centaine de sportifs signataires d’une tribune en faveur de la paix, en réponse à l’invasion russe de l’Ukraine, sous l’égide de l’association Peace and Sport.

Dans cette tribune, Une réponse pour la paix, les athlètes représentant 33 disciplines sportives différentes venant d’une vingtaine de pays estiment qu’il « existe une communauté mondiale de la paix par le sport qui partage les mêmes valeurs et qui croit à l’efficacité de la +soft diplomacy+. Et qui exerce une influence croissante sur la vie des sociétés. »

« Cette communauté mondiale de la paix par le sport peut et doit jouer un rôle utile dans la crise actuelle, en prenant des initiatives concrètes. Sans attendre.» Et en « s’appuyant notamment sur les champions, exceptionnels prescripteurs d’opinions ». Et de rappeler : « il y a à peine quelques jours, qui paraissent aujourd’hui si loin, un petit geste de fraternité sportive a marqué la cérémonie de remise des médailles de l’épreuve de saut à ski acrobatique des JO de Pékin : l’Ukrainien Oleksandr Abramenko, après avoir décroché la première médaille de son pays, a longuement pris dans ses bras son concurrent, Ilia Burov, représentant de l’équipe du Comité olympique de la Russie (ROC) ».

« Le monde du sport doit prendre conscience de son rôle majeur en faveur de la paix, souligne Joël Bouzou, Président – Fondateur de Peace and Sport. Le sport n’est pas seulement des compétitions avec des médailles. C’est la capacité à maintenir le monde ensemble par le dialogue et le respect des règles. »