Les organisateurs des Jeux olympiques et paralympiques de Paris 2024 ont présenté lundi le logo définitif de l’évènement.

Sa présentation a été spectaculaire. Munis d’un traqueur GPS, plus de 700 coureurs de tous les horizons, emmenés par des médaillés olympiques et paralympiques, à l’image de Renaud Lavillenie, Nantenin Keita, se sont dispersés au cœur de Paris et de la Seine-Saint-Denis pour dessiner les contours du nouvel emblème de Paris 2024, révélé sur l’écran géant du Grand Rex à 20h24 précises. Dans un rond doré, symbolisant une médaille d’or, se dessine en creux la flamme olympique, toute en courbes et pointes. Et des lèvres à la base de la flamme laissent apparaître un visage stylisé, représentant Marianne, l’allégorie de la République française. Bicolore, arrondi: tout le contraire du premier logo, un «24» allongé aux allures de Tour Eiffel et aux couleurs vives. Un virage que les organisateurs justifient par le passage à «une nouvelle phase» du projet: il ne faut plus faire campagne à l’international avec le célébrissime monument parisien, mais donner une identité à l’évènement. Des «Jeux de toute la France» selon les organisateurs, et «inclusifs», le logo étant pour la première fois le même pour Olympiques et Paralympiques. «A l’approche du passage de flambeau entre Tokyo 2020 et Paris 2024, nous avons fait le choix d’un emblème qui raconte notre vision des Jeux», explique le président du COJO, Tony Estanguet.

1
Pour la première fois dans l’histoire des Jeux, le logo est commun aux Jeux Olympiques et Paralympiques.

L’enjeu est aussi marketing. Il faut séduire le grand public et les sponsors potentiels. Les organisateurs attendent 1,2 milliard d’euros des sponsors nationaux, un seul s’étant engagé jusque-là: la banque BPCE.