Comme chaque année, le magazine Forbes dévoile son Top 40 des marques sportives les mieux valorisées. On ne parle ici que des noms et rien que des noms. Elles sont classées en quatre catégories : business, équipes, événements, athlètes. Faisant la part belle aux sports US, le classement révèle tout de même quelques surprises.

Nike maintient sa position dominante. L’équipementier truste la première place loin devant tout le monde. La marque américaine est valorisée 26 milliards de dollars. Forbes accorde quelques milliards en plus à Nike qu’Interbrand (23 Md$ dans le classement du cabinet de consulting). La marque au swoosh devance le média ESPN (17 Md$) et Adidas (6,2 Md$). Un podium étonnant. Si Nike et Adidas sont présents sur tous les marchés à travers le monde, ESPN se concentre essentiellement sur les Etats-Unis.

Forbes fait la part belle aux marques américaines

Les critères d’évaluation varient d’une catégorie à l’autre. Pour les équipes, Forbes utilise par exemple les revenus générés localement, notamment avec les droits TV et la billetterie, puis compare ces résultats à ceux d’autres équipes dans des marchés similaires. Pour les sportifs, les contrats de sponsoring sont comparés à ceux des dix autres sportifs les mieux payés dans la même discipline au cours de l’année écoulée. Ainsi, Tiger Woods, malgré une réputation cabossée et des résultats sportifs en chute libre depuis des années, prend la première position avec une valorisation de sa personne de 30 millions de dollars. Même blessé, le tigre devance un autre golfeur, Phil Mickelson (28 M$). Le podium est complété par LeBron James et Roger Federer (27 M$), le premier athlète non Américain. Si Cristiano Ronaldo figure bien dans le Top 10 (16 M$), Lionel Messi est le grand absent de cette liste, comme Ferrari du reste dans la catégorie Business. Concernant les clubs, les grandes franchises américaines s’accaparent six places du Top 10 (les New York Yankees en tête avec une valorisation de la marque de 661 M$), dont les quatre premières places. Elles sont suivies de quatre clubs européens de football (Real Madrid, Manchester United, FC Barcelone et Bayern Munich), mais pas de trace du Paris SG encore.

Enfin, dans la catégorie événements, le Super Bowl est valorisé 580 millions de dollars, bien plus que les Jeux olympiques d’été (348 M$) et d’hiver (285 M$). Rien de scandaleux à cela. Mais si la Coupe du monde de football se fait une place dans le Top 5 (4e avec une valorisation de 229 M$), Forbes préfère WrestleMania (catch), le Final Four NCAA en basket, l’épreuve de Daytona 500, la Ligue des champions, le tournoi universitaire de football américain et les World Series en baseball à la Formule 1 par exemple. Etonnant. Le Tour de France, les 24 Heures du Mans, voir le Marathon de New York et les Grands Chelems de tennis pourraient trouver à y redire. Le magazine américain se base principalement sur les revenus sur une journée générés par un événement. A ce petit jeu, le Super Bowl est intouchable avec ses places à 2.500 dollars, ses publicités à 150.000 dollars la seconde.
Top 10 des marques

1. Nike 26 Md$
2. ESPN 17 Md$
3. Adidas 6,2 Md$
4. Under Armour 5 Md$
5. Sky Sports 4,6 Md$
6. MLBAM 2 Md$
7. YES 1,3 Md$
8. Reebok 0,83 Md$
9. NESN 0,7 Md$
10. UFC 0,46 Md$

Source : Forbes