Le variant Omicron remet au goût du jour le débat sur le niveau des jauges à appliquer lors des événements sportifs. Alors que le gouvernement veut limiter pendant trois semaines les affluences à 2.000 spectateurs en salle et 5.000 dans les stades, un amendement du député (LREM) Sacha Houlié, adopté en commissions des lois, vise à établir des jauges proportionnelles. Le même type d’amendement doit être déposé au Sénat.

Pour le député de la majorité, il s’agit « d’une question de bon sens ». « Les jauges dans les stades et salles de spectacle seront établies à partir du prorata de la capacité d’accueil et non pas en valeur absolue », écrit le député Sacha Houlié. Un amendement au « projet de loi renforçant les outils de gestion de la crise sanitaire et modifiant le code de la santé publique », déposé par l’élu de la Vienne et plusieurs de ses collègues, a été adopté par la commission des lois de l’Assemblée nationale, contre l’avis du rapporteur.

Il « vise à strictement proportionner les mesures d’encadrement des conditions d’accès et de présence, d’une ou de plusieurs catégories d’établissements recevant du public, en fonction de la capacité d’accueil desdits établissements » selon l’exposé des motifs.

C’est aussi le « bon sens » qu’évoque le sénateur Les Républicains de l’Isère Michel Savin. Le président du groupe d’études Pratiques sportives et grands événements sportifs annonce qu’il déposera un amendement pour demander la prise en compte des « situations sanitaires locales » et des « caractéristiques des équipements, notamment les capacités d’accueil ».

Il faut « faire confiance aux acteurs locaux et à l’intelligence collective, estime le sénateur. Encore une fois nous allons nous retrouver dans les grands équipements avec l’ensemble des spectateurs dans une même tribune, ce qui ne limitera pas les contacts. Il serait plus logique de réfléchir en termes de jauge, tout en ouvrant les stades dans leur intégralité ».

Ailleurs en Europe, les mesures sont à géométrie variable. Le gouvernement italien a pris la décision d’instaurer une jauge de 50 % dans les stades. Jusqu’ici, la jauge maximale était de 75 %. La capacité maximale des espaces clos sera de 35 % à partir du 6 janvier.

En France, le projet de loi du gouvernement doit être examiné en séance à l’Assemblée lundi 3 janvier, après être passé par le Sénat.

Si le sport professionnel est favorable à la mise en place d’une jauge proportionnelle, toujours pour une question de « bon sens », le gouvernement veut absolument éviter des rassemblements trop importants de personnes. Avec une jauge de 50%, comme en Italie, à l’Orange Vélodrome, l’Olympique de Marseille serait en capacité d’accueillir jusqu’à 35.000 personnes environ. Ce qui laisse de la place à la distanciation sociale dans les tribunes. Mais il y aura inévitablement une congestion des flux à l’extérieur de l’enceinte avant et après la rencontre.


1

Les mesures gouvernementales concernant les jauges dans les enceintes sportives ont obligé la Fédération française de handball (FFHB) à effectuer des modifications dans la préparation de l’Euro 2022 (13-30 janvier). Les Bleus joueront finalement l’Égypte à deux reprises à Créteil vendredi 7 et dimanche 9 janvier, au lieu de Chambéry (4.200 places) et de l’Accor Arena (20.000 places). Les deux autres équipes participantes à la Golden League, la Norvège et le Danemark, n’effectueront pas le déplacement sur le territoire français.

«Pour lé fédération, le manque à gagner avoisine le million d’euros, selon son président, Philippe Bana. Près de 14.000 billets avaient été vendus pour Bercy et 4.500 pour Chambéry. Rien que la billetterie représentait un demi-million d’euros de revenus. A cela s’ajoute ce qui relève des relations publiques, du sponsoring, et des droits TV.»