À l’occasion de l’arrivée d’une nouvelle année, l’heure est comme à chaque fois aux bonnes résolutions. Quelles sont celles des Français ? Pour 2021, la pratique d’une activité physique régulière arrive en tête des bonnes résolutions selon le Baromètre Sport-Santé publié par la Fédération Française d’Éducation Physique et de Gymnastique Volontaire (FFEPGV) en collaboration avec l’institut IPSOS. Jamais les Français n’ont tant prévu de pratiquer pour l’année prochaine une activité physique ou sportive régulière.

Ce sont ainsi 37% (+2 points vs 2019), un record, des personnes interrogées qui déclarent vouloir pratiquer une activité physique ou sportive régulière en 2021. C’est plus particulièrement vrai chez les moins de 35 ans (41%). Selon cette même étude*, 67% des Français considèrent que la crise sanitaire a rendu plus difficile la possibilité de pouvoir avoir une activité physique ou sportive ces derniers mois. À noter également que 75% des personnes interrogées ont l’intention de reprendre le sport dès le mois de janvier. Ça tombe bien, les professionnels de santé et l’ensemble de l’écosystème sportif tirent la sonnette d’alarme sur les conséquences d’un manque d’activité physique.

D’ailleurs, 75% des Français ont ressenti au moins un impact négatif sur leur bien-être physique, psychologique ou leur état de forme général parce qu’il leur était plus difficile d’avoir une activité physique.

Ce sont les femmes qui sont les plus pénalisées à tous les niveaux : 62% d’entre elles ont ressenti un impact sur leur bien-être physique (55% chez les hommes), 59% sur le bien-être psychologique (42% chez les hommes) et 44% sur les relations sociales.

L’impact de la crise sanitaire, les confinements successifs et les règles de distanciation sociale auront tout de même eu un effet positif : la proportion de Français faisant du sport a considérablement augmenté, mais sur des durées beaucoup plus courtes : 81% des Français pratiquent une activité sportive (+17 points par rapport à décembre 2019) ; une pratique sur une durée moyenne de 2,9 heures par semaine (contre 3,7 heures en décembre 2019).

« La crise sanitaire a mis à l’arrêt de nombreuses pratiques sportives et plus durement pénalisé les fédérations non compétitives comme la FFEPGV. Pour autant, les chiffres de notre Baromètre Sport Santé confortent nos convictions : les Français placent la pratique sportive comme une priorité essentielle dans leur vie et son rôle de lien social se retrouve particulièrement dans nos clubs EPGV. Ces chiffres reflètent que la crise a complètement modifié la place du sport et que nous devons en tenir compte dans, ce que certains appelleront, « le monde d’après ». La pratique sportive de demain doit se renouveler et évoluer pour répondre à ce qu’expriment les Français à travers notre baromètre Sport Santé. » explique Patricia Morel, Présidente de la FFEPGV.

Si la pratique sportive domine les bonnes résolutions, passer plus de temps en famille ou entre amis prend la deuxième place avec 29% des suffrages (+8% vs 2019), surtout chez les personnes de 60 ans et plus (37%). Se réserver de vrais moments de détente arrive à égalité sur la dernière marche du podium avec le souhait de s’alimenter de façon plus équilibrée (22%, -1 point).



*Enquête réalisée par l’institut IPSOS pour la FFEPGV auprès de 2.004 personnes de 16 ans et plus, du 10 au 15 Décembre 2020.