Sondage exclusif. Avec un total de 15 médailles à ces JO d’hiver 2014 (le précédent record de Vancouver en 2010 est battu) et une 10e place au classement des pays (contre 12e aux JO de 2010), 86,5% des Français considèrent que le bilan de l’Equipe de France est positif. La rédaction et son partenaire Toluna ont interrogé les Français au sortir des JO. Résultats.

Selon le sondage, les sports qui ont le plus plu sont le biathlon (36,2% des spectateurs ont aimé cette discipline, notamment pour les épreuves de Martin Fourcade), le patinage artistique (30,1% des spectateurs ont aimé cette discipline phare des jeux d’hiver), le ski acrobatique (28,1%), le ski alpin (27,3%), le saut à ski (27,1%) et le snowboard (26,4%).

A l’inverse, les Français ont peu apprécié le skeleton (seulement 5,3% ont aimé), la luge (6,7%), le curling (9,1%), le short-track (9,2%)

Les nouveaux sports ont été appréciés

Les nouveaux sports des JO 2014 sont donc appréciés, notamment lorsque l’équipe de France y gagne des médailles.

Toujours selon l’étude, les Français ne veulent pas réduire le nombre d’épreuves aux JO d’hiver: 27,5% voudraient encore plus de sports contre seulement 10,4% qui en voudraient moins (62,1% pensent qu’il ne faut rien changer)

S’il fallait changer le nombre d’épreuves dans un sport, le grand public aimerait l’augmenter en ski acrobatique (solde d’avis d’augmentation moins les avis en réduction de 18,4 points), snowboard (solde de 16,9 points), biathlon (14,8 points), saut à ski (14,3 points) et ski alpin (13,5 points). En revanche, les sports à réduire seraient d’abord le curling (solde négatif de 11,4 points), le skeleton (solde négatif de 4,2 points) et la luge (solde négatif de 2,2 points) peu suivis dans notre pays.

Une majorité des Français ont suivi les Jo à la TV

84% des Français ont regardé les JO de Sotchi à la TV, et 55,6% ont vu des émissions en direct.

Le public des JO a également suivi les résultats à la radio (41,1%), sur les sites web d’information générale (32,3%) et d’information sportive (27,2%). La presse écrite vient ensuite dans les médias les plus utilisés pendant ces jeux(26,4%), mais les réseaux sociaux (17,5%) et les applications mobile/tablette (11,7%) progressent fortement depuis les JO d’été 2012.

43,8% des spectateurs estiment les programmes de France 2 et France 3 étaient d’une qualité équivalente à celle de Vancouver en 2010, 22,5% pensent qu’elle est meilleure contre seulement 7,8% de personnes qui estiment que cette qualité s’est réduite.

A noter que 24% des spectateurs de ces jeux de Sotchi déclarent que ces retransmissions leur ont donné envie de faire davantage de sport d’hiver.

Selon Philippe Guilbert, directeur général de Toluna, malgré un démarrage difficile pour les sportifs tricolores, le public a largement suivi ces jeux de Sotchi.

De plus, 86,2% d’entre eux estiment que le bilan de l’Equipe de France est globalement positif… un résultat proche du score de satisfaction mesuré aux JO de Londres Les fortes audiences et les excellents scores des JO de Londres avaient été obtenus grâce aux exploits enregistrés en natation, judo et athlétisme notamment. Comme pour les jeux d’été, certains sports constituent toujours des moments forts, fait remarquer Philippe Guilbert. Le patinage artistique et le ski alpin passionnent le public quelle que soit la réussite de nos sportifs. Mais l’intérêt d’une discipline remonte quand un concurrent peut l’emporter, Martin Fourcade a fait du biathlon le sport préféré de nos compatriotes durant ces jeux 2014! Les nouvelles disciplines de 2014 ont trouvé aussi un public, avec là aussi le renfort des médailles gagnées. Près d’un spectateur sur 4 déclare vouloir faire davantage de sport d’hiver après avoir suivi ces JO: Toluna s’associe avec l’ESSEC et Eurosport pour mieux cerner l’impact sur la pratique sportive de ces JO dans une prochaine étude en mars.

Alain Jouve
Méthodologie

Le sondage Toluna www.quicksurveys.com a été réalisé par Internet en France le 23 février 2014 auprès d’un échantillon de 2000 personnes âgées de 18 ans et plus. Les résultats ont été redressés pour être représentatifs de la population nationale en termes de région, sexe et âge (dispersion des professions).