Évaluer la notoriété globale des événements internationaux qui vont se dérouler en France, telle est l’ambition du baromètre exclusif de Sponsoring.fr réalisé tous les 6 mois, en collaboration avec Future Thinking France et Respondi. Fil rouge du baromètre, l’intérêt des Français pour Paris 2024 continue aussi d’être mesuré. Qu’en est-il un an après l’annonce officielle d’obtention de l’organisation des Jeux olympiques et paralympiques de 2024 ? Pour la troisième fois, les personnalités de l’organisation et les impacts perçus par les Français sont également décortiqués. Cette neuvième vague du baromètre revient enfin sur la Ryder Cup 2018 que la France vient d’accueillir. Notoriété de l’événement, suivi des Français, et l’intérêt pour le golf sont passés au crible.

Du 28 au 30 septembre, la France a accueilli la 42e édition de la Ryder Cup sur le parcours du Golf National à Saint-Quentin en Yvelines (Yvelines). Une édition historique pour le sport français qui n’avait jamais organisé un tel événement. Dans la foulée de la victoire de l’équipe européenne face à celle des Etats-Unis (17,5 à 10,5), le baromètre a interrogé les Français sur leur perception de la Ryder Cup. Près de 2 Français sur 3 (64%) ont entendu parler de la Ryder Cup 2018, 23% en ont même « beaucoup » entendu parler. Un score élevé. Malgré la diffusion de plages en clair, la compétition a, avant tout, été diffusée sur une chaîne par abonnement (Canal+). 27% des Français ont suivi l’événement, 5% ont suivi toute la compétition ou presque. « Au final, le taux de notoriété est satisfaisant, décrypte Benoît Parraud, Directeur du Pôle Services de Future Thinking France. Le golf n’a pas en France la puissance médiatique d’un sport comme le football. Pourtant, la Ryder Cup a réussi à se frayer un chemin parmi les sujets d’actualité. » Interrogés sur les « deux souvenirs les plus marquants de l’événement », les Français ont cité, à égalité, la présence de Tiger Woods et la victoire européenne (47%). Malgré une compétition difficile pour lui, le golfeur américain reste un phénomène au-delà de sa discipline. Sa seule présence est considérée comme un événement. « Avec Tiger Woods, tout se mélange, le sport et le people, estime Benoît Parraud. Il dépasse le cadre de son sport. Mais le sportif reste bien présent pour les sondés lorsqu’ils soulignent la victoire de l’équipe européenne. »

La Ryder Cup, un événement « fédérateur et incitatif à la pratique »

17% des Français considèrent que la Ryder Cup leur a « donné envie de jouer ou de jouer plus souvent au golf ». Ce chiffre monte à 27% parmi ceux qui ont entendu parler de l’événement. Si une fraction des répondants passe effectivement à l’acte au cours des prochains mois, la Fédération française de golf (FFGolf) verra ses chiffres de licenciés et de pratiquants exploser. « Ce résultat démontre que l’événement a été fédérateur et incitatif à la pratique », précise le responsable de Future Thinking France.

BAROMETRE Sponsoring.fr FTF_Vague 9 by Sponsoring.fr on Scribd

Fil rouge du baromètre, la notoriété des événements à venir sur le territoire évolue. Prévue en juin 2019, la Coupe du Monde féminine de football progresse en notoriété (39% vs. 33% il y a 6 mois). A contrario, celle des Championnats d’Europe de handball féminin qui se dérouleront dans quelques semaines, reste faible (22%). « La victoire des Bleus en Coupe du monde en Russie cet été rejaillit sur le rendez-vous de 2019 comme la médiatisation plus importante du sport au féminin, commente Benoît Parraud. En revanche, pour l’Euro de handball, c’est morne plaine. La notoriété ne décolle pas alors que globalement le handball est une discipline qui gagne et même qui gagne souvent depuis plusieurs années, y compris chez les femmes. C’est décevant pour un sport fédérateur comme le handball avec une bonne image auprès du public, pas seulement chez les fans de sport. Les résultats observés sont intéressants. Nous sommes face à un problème de communication et pas d’intérêt : un tiers des Français se déclarent intéressés pour suivre l’événement. C’est donc un problème de connaissance de l’événement. » Gageons que la réussite sportive et populaire de l’Euro seront au rendez-vous pour effacer cette impression de passer à côté de l’événement.

Paris 2024, un événement à part et parfaitement identifié

Il y a longtemps que Paris 2024 ne court plus après la notoriété. Il est le seul événement dont la notoriété dépasse les 50%. Un an après l’officialisation de Paris 2024, 87% des Français « savent » que la France va organiser les Jeux Olympiques d’été en 2024 et 68% sont au courant de l’organisation des Jeux Paralympiques 2024. 7 Français sur 10 souhaitent assister sur place ou suivre dans les médias les JO 2024, 44% aux JO Paralympiques. Lorsqu’on les interroge sur l’image de Paris 2024, 67% des Français sont « contents » que « Paris organise les Jeux Olympiques en 2024 », 23% sont même très contents : un enthousiasme en hausse par rapport à avril lors du précédent baromètre.

« 25% des Français déclarent d’ores et déjà souhaiter assister sur place aux JO 2024 » : une part stable par rapport à avril dernier. Selon les Français, les Jeux vont avant tout avoir un « impact positif sur le tourisme à Paris et en IDF », « l’image de Paris/de la France ». Ces derniers semblent toujours craintifs quant à « l’impact sur les finances publiques », et sur « l’environnement et la pollution » en Ile-de-France. » 55% des Français ne croient pas que Paris va tenir « sa promesse » de réaliser les « Jeux les plus écologiques de l’histoire ». Une proportion en hausse continue depuis un an : 45% en octobre 2017 et 50% en avril 2018. « On revient aux fondamentaux de ce type d’événement comme améliorer l’image de la France et développer le tourisme sur le territoire, note Benoît Parraud. L’impact direct sur la situation économique est moins cité. La posture du comité d’organisation de faire de Paris 2024 les Jeux les plus écologiques de l’histoire, les Français ont de plus en plus de mal à croire à cette promesse. On était à 55% il y a un an, aujourd’hui on est à 45%. Les courbes se sont inversées. C’est donc un véritable enjeu pour le comité d’organisation. »

Qui sont les personnages clefs identifiés par les Français ? Qui incarnent le mieux l’organisation ? Spontanément, Anne Hidalgo reste la personnalité la plus citée par les Français lorsque l’on parle de Paris 2024. Suivent Teddy Riner, Emmanuel Macron, Tony Estanguet et Laura Flessel qui vient de quitter le gouvernement. Avec 17% de citations, Roxana Maracineanu émerge déjà quelques semaines seulement après son intronisation comme ministre des Sports. Sur une liste de 22 personnalités, Teddy Riner reste « la personnalité qui incarne le mieux l’organisation des Jeux Olympiques de Paris 2024 » selon les Français, devant Martin Fourcade, Tony Estanguet, Tony Parker et Marie-José Perec : 5 sportifs actuels ou passés. « On observe une dichotomie dans les résultats entre les personnalités qui portent l’organisation et celles qui l’incarnent, observe Benoît Parraud. Ce sont globalement des politiques dans le premier cas alors que pour l’incarnation des Jeux de Paris 2024, on ne retrouve que des sportifs cette fois. On constate même qu’un Tony Parker, testé sur cette vague, émerger de façon importante. On revient à la notion de sport avant tout. »

Ryder Cup : 3 questions à Pascal Grizot, vice-président de la Fédération française de golf, président de la Commission Ryder Cup France 2018
Les résultats dévoilés par notre baromètre vous étonnent-ils ?
Pascal Gizot Je trouve qu’ils sont très satisfaisants. Même si l’on parle d’un événement à l’échelle internationale, les chiffres sont impressionnants pour une discipline comme le golf en France. Constater que 17% des Français déclarent que l’événement leur a donné envie de jouer ou de jouer plus au golf, je trouve cela très encourageant pour la discipline. La Ryder Cup était le seul événement capable de donner un tel retentissement au golf.

Faire parler du golf, toucher le plus grand nombre de personnes étaient des objectifs poursuivis par la fédération avec l’organisation de la Ryder Cup. Que retenez-vous du rendez-vous ?
Que la Ryder Cup 2018 a été un vrai succès. La France a démontré, une fois encore, sa capacité d’organiser un grand événement. Que ce soit à travers le plan transport ou le plan de sécurité, la France a démontré être l’un des leaders mondiaux en matière d’organisation. La « french touch » de cette édition, c’était d’en faire un événement au-delà des trois jours de la compétition avec une programmation de différentes manifestations autour de la Ryder Cup, pendant dix jours. Cette succession de manifestations (forum sur la santé, Ryder Cup juniors, village sur le parvis de l’Hôtel de Ville de Paris, etc.) a permis de toucher des publics très nombreux et très différents.

L’absence d’un joueur français dans la sélection européenne pouvait être un frein au succès de l’événement…
La réussite de l’organisation ne reposait pas sur la présence d’un Français dans l’équipe européenne. La magie de la Ryder Cup c’est avant tout ce format unique avec une opposition entre deux continents. L’intérêt du public a été aiguisé par cette opposition et la passion qui se dégage autour. Je pense pouvoir dire que le contrat a été rempli.