Beeotop, ainsi que les fédérations françaises de football américain (FFFA) et de badminton (FFBAD) adhèrent à la charte du Sport responsable.

La démarche, initiée par l’assureur Generali, concerne désormais sept fédérations (avec le tennis de table, le golf, l’équitation, le volley-ball et le cyclisme). Elles motivent leurs clubs afin qu’ils aient des initiatives fortes en matière d’accessibilité au sport pour tous, de la pratique du sport pour les femmes, de la sensibilisation aux bons réflexes de santé et de sécurité. Il nous a semblé naturel de signer cette charte qui est en résonance avec nos actions, juge Richard Remaud, Président de la Fédération Française de Badminton, pourtant en contrat avec un autre assureur (Allianz, ndlr). Depuis 2011, nous avons édité un plan d’action pour le développement durable au sens large. Ce dernier répond quasi à tous les points de la charte.

La charte du Sport responsable correspond ou doit correspondre aux valeurs de tous les citoyens français, estime Marc-Angelo Soumah, président de la Fédération Française de Football Américain. Le sport est là pour montrer l’exemple. En nous rapprochant de Generali, nous nous sommes rendus compte que nos clubs multipliaient déjà les initiatives, sur tout le territoire. Le club des Ours de Toulouse a, par exemple, intégré des joueurs sourds et malentendants dans son équipe en adaptant tous les signaux d’appel.
La charte du Sport responsable en six points

· Rendre notre sport accessible au plus grand nombre
· Encourager une meilleure reconnaissance de la pratique féminine du sport
· Sensibiliser nos pratiquants aux bons réflexes santé et sécurité
· Adopter des pratiques éco-responsables
· Faciliter l’insertion et la reconversion de nos sportifs
· Entrainer dans notre démarche nos clubs, nos sportifs, nos publics et nos partenaires