A cette période de l’année, il aurait dû être en plein procès. Mais le rendez-vous devant les tribunaux a été annulé au dernier moment. Le golfeur Rory McIlroy est parvenu à s’entendre avec Horizon Sports Management, l’ancienne société qui le représentait, mettant ainsi fin à une poursuite de plusieurs millions de dollars qui aurait pu dévoiler au grand jour les détails financiers du numéro 1 mondial du golf.

Les problèmes légaux entre Rory McIlroy et Horizon Sports Management ont été réglés à la satisfaction des deux parties, qui se souhaitent le meilleur dans leurs projets futurs. C’est par un communiqué commun que Rory McIlroy et Horizon Sports Management ont officiellement scellé leur réconciliation. Les termes de ce règlement à l’amiable n’ont pas été divulgués. La presse d’outre-Manche évoque un accord formalisé sur la base d’une fourchette comprise entre 8 et 20 millions de livres (10 à 27 millions d’euros).

Le Nord-Irlandais reprochait notamment à la société de Dublin d’avoir encaissé des commissions excessives. McIlroy avait rompu son contrat avec Horizon en mai 2013 pour lancer sa propre société de gestion. Il avait lancé une action en justice peu de temps après, affirmant que les termes de son contrat n’ont pas été aussi généreux que ceux offerts à son compatriote Graeme McDowell, client lui aussi de Horizon à l’époque. Il a également poursuivi Horizon, en avançant qu’on ne lui avait pas détaillé tous les termes de son contrat. Dans les documents déposés au tribunal, McIlroy indique avoir signé l’entente dans des circonstances très informelles et sans avoir vu une ébauche du contrat avant qu’on ne lui remette sa copie à signer.

L’agence a contre-attaqué en dénonçant une rupture de contrat. et pour la perte des commissions passées et futures, ce qui pourrait atteindre des dizaines de millions. Horizon Sports Management, avec qui McIlroy avait signé fin 2011, gérait notamment son contrat avec l’équipementier Nike (250 millions de dollars sur dix ans). Horizon soulignait notamment son rôle dans la négociation de l’accord Nike et autres contrats d’une valeur d’environ 130 millions de dollars sur les cinq prochaines années. McIlroy avait également contracté des accords avec Omega et Bose. Horizon soulignait enfin que, après l’accord initial de 2011, le golfeur a signé une prolongation de son contrat début 2013 avec une réduction de la commission de l’agence de 20% à 15%.

Les affaires de McIlroy sont maintenant gérées par Rory McIlroy Inc., dirigée par un ex-employé de Horizon, son père, Gerry, et un ami de la famille.