Patrick Le Lay était partisan de ne pas renouveler les contrats de la Ligue de champions de football et du Championnat du monde de Formule 1. C’est la révélation qu’il a fait à l’occasion des journées thématiques de la commission des affaires culturelles du Sénat, intitulées Sports argent médias. Le PDG de TF1 a avoué n’avoir accepté de signer les nouveaux accords qu’après avoir obtenu que le contrat avec la F1 soit divisé par deux et que celui de la Ligue des champions soit réduit.

Ensemble, les dirigeants des chaînes de télévision ont souligné que la question du prix des droits sportifs les préoccupait compte tenu du peu de goût des femmes – cible privilégiée des publicitaires et des annonceurs – pour le sport. Attitude lobbyiste ou position sincère ? Les luttes à venir en matière de droits le diront.