Le Comité international olympique (CIO) ne s’est pas entendu avec l’Union européenne de radio-télévision (UER) au sujet des Jeux olympiques de 2014 et de 2016. Les droits de retransmission auraient été cédés au groupe Murdoch. Un big bang dans le paysage audiovisuel. Pour la première fois depuis plus de 50 ans, l’association regroupant des chaînes de télévision majoritairement publiques est mise à l’écart.

L’offre de l’UER reflétait le prix maximum que les diffuseurs de service public pouvaient payer pour les droits, mais aussi notre philosophie consistant à investir dans des sports olympiques entre les Jeux et à les proposer gratuitement à tous les citoyens, a indiqué le Belge Jean-Paul Philippot, président élu de l’UER. La crise financière mondiale ne s’arrêtera pas au seuil de la porte des télévisions diffusant en clair, continue-t-il. Elle aura aussi des effets sur la valeur des droits de diffusion des événements sportifs. Fritz Pleitgen, président de l’UER, insiste : Nous regrettons vivement la décision du CIO. Nous travaillons en effet avec le CIO depuis 1956 pour diffuser les Jeux olympiques au plus grand nombre de téléspectateurs, et assurer la couverture maximale des Jeux, ainsi que des sports olympiques entre les Jeux.

Nous constatons donc qu’il y a des divergences quant à la valeur financière future des droits de diffusion des Jeux. Les membres de l’UER ont été surpris par le niveau des attentes financières du CIO. Nous regrettons que l’on ne tienne apparemment pas compte des investissements que fait l’UER en matière de droits, de production et de qualité éditoriale lors des championnats mondiaux, européens ou nationaux de nombreuses disciplines olympiques.

Selon un responsable marketing du CIO, le groupe de presse Murdoch aurait fait une offre supérieure à celle de l’UER. Selon la même source, l’UER avait obtenu les droits pour les jeux Olympiques d’hiver 2010 et d’été 2012 malgré une offre inférieure à celle du groupe Murdoch déjà.

Ce rejet de l’UER n’exclut pas que les droits puissent être vendus de gré à gré aux chaînes de chaque pays.

Edition Droits TV
Pékin_2008 443 M$
Turin_2006 135 M$
Athènes_2004 394 M$
Salt_Lake_City_2002 120 M$