L’OJD, organisme de contrôle de la diffusion de la presse, n’a pas contrôlé les premiers chiffres de ventes avancés par le quotidien sportif Le 10 Sport, contrairement à ce que laisse entendre l’éditeur. Mardi 9 décembre, le fondateur Michel Moulin a indiqué que le quotidien, lancé le 3 novembre, s’était vendu en moyenne à 82.500 exemplaires par jour pendant la première semaine de décembre, faisant état de chiffres OJD. Verdict final en janvier.

Ce chiffre de 82.500 exemplaires par jour est un seuil décisif pour la survie du journal puisque Michel Moulin avait lui-même fixé la barre à 80.000 exemplaires vendus quotidiennement pour atteindre l’équilibre. Au cours d’une conférence de presse, l’ancien conseiller sportif au Paris SG a expliqué que la première semaine de décembre avait été la première semaine au-dessus du point d’équilibre. En moyenne 65.000 exemplaires ont été vendus en novembre et l’objectif de janvier prochain est de 60.000 exemplaires. Mois traditionnellement creux sur le plan des événements sportifs.

Je ne vous annonce pas qu’on ferme, même si ça pourrait faire plaisir à certains, a-t-il lancé, avant de tirer à boulets rouges sur Arnaud Lagardère (propriétaire du Journal du Dimanche et actionnaire du groupe Amaury, l’éditeur de L’Equipe). En cause : un article du JDD le 9 novembre, qui revenait sur les difficultés du lancement. Le courroux de Michel Moulin s’est concentré sur des chiffres avancés par le JDD, qui faisait état de 30.000 exemplaires vendus en fin de la première semaine. Faux, a rétorqué le patron. Même si certains jours sont finalement proches de l’estimation du JDD. Ainsi, le dimanche est peu propice aux ventes. Entre 25.000 et 30 000 exemplaires, a concé-dé Michel Moulin. En revanche, l’édition du vendredi 5 décembre, avec une interview de Robert-Louis Dreyfus, a été achetée par 125.000 lecteurs, dit-il. Aujourd’hui on n’est ni euphorique, ni dans le trou, a-t-il affirmé, soulignant que la publicité avait bien marché en novembre avec 622.000 euros de recettes, moins en décembre. L’objectif pour atteindre la rentabilité est d’avoir quatre pages de publicité par numéro.

Au mois de janvier, l’actualité sportive sera plus creuse et un nouveau quotidien sportif devrait venir ajouter encore un peu plus de concurrence dans un secteur qui a longtemps été le monopole de L’Equipe. Le Foot se placera sur le même segment que Le 10 Sport et Aujourd’hui Sport (lancé par Le Parisien, groupe Amaury, pour torpiller Le 10 Sport). Plus il y a de journaux qui vont se monter, plus ça fera du buzz et plus il y aura des jeunes qui iront sur d’autres supports, a pronostiqué Michel Moulin, se présentant comme David face à un Goliath à deux têtes, les groupes Amaury et Lagardère. Le seul but d’Arnaud Lagardère est de tuer Amaury pour reprendre L’Equipe a-t-il expliqué. Même si les rentrées publicitaires sont un peu moins bonnes en décembre, que des kiosquiers nous boycottent, que toute la presse est contre nous, les NMPP (chargées de la distribution) sont contre nous, le patron du 10 Sport donne rendez-vous fin janvier pour un nouveau point. Vous pouvez tous rigoler, on est toujours là!

Mais contrairement à ce qui est indiqué (…) il ne s’agit pas de “chiffres OJD”, ce qui voudrait dire contrôlés par l’OJD, mais de chiffres déclarés sous la responsabilité de l’éditeur, indique l’organisme dans un communiqué. L’OJD précise que Le 10 Sport a adhéré à la formule de déclaration sur l’honneur de lancement (DSHL), ce qui l’oblige à communiquer à l’organisme des chiffres de diffusion chaque mois pendant les six premiers mois de son lancement, avant un premier contrôle. Les premiers chiffres de DSHL sur la diffusion du quotidien en novembre, communiqués sur des normes OJD très strictes, seront disponibles à partir du 15 décembre, ajoute l’organisme. L’OJD précise qu’Aujourd’hui Sport n’a pas adhéré.
Le prix USJF 2008 à L’Equipe

Le prix USJF-Crédit Lyonnais du meilleur article sportif a été attribué pour 2008, par un jury présidé par le photographe Gérard Rancinan, à Jean Issartel de L’Equipe pour un article sur la finale du 4×100 mètres nage libre à Pékin intitulé Et l’eau prit feu.

Le prix de la meilleure photo a été attribué à Pascal Rondeau de l’Equipe également pour une photo représentant une marcheuse allongée sur la piste à Pékin.