Depuis le début de l’année, L’Equipe fait feu de tout bois. Nouvelles têtes, nouvelle organisation, nouveaux projets, l’unique quotidien sportif français entend développer sa marque au-delà de nos frontières. Christophe Chenut, directeur général de la SNC L’Equipe nous décrypte la stratégie de son journal.

Avec un Championnat d’Europe en football et des Jeux olympiques, l’année 2004 ne pouvait être que bonne pour L’Equipe (350 journalistes dans le monde) et les autres titres édités par le Groupe Amaury. Elle fut exceptionnelle selon la direction qui a annoncé une diffusion totale payée de 366.000 exemplaires par jour pour L’Equipe. Soit une progression de 8,8% par rapport à 2003. Des chiffres qui font de L’Equipe le premier quotidien national devant Le Monde. Des chiffres qui rapprochent également le quotidien sportif de ses niveaux de 1998-1999. Les ventes de L’Equipe Magazine progressent elles aussi, de 7,5%. Celles de France Football sont stables (212.101 exemplaires le mardi et 133.918 le vendredi), tout comme celles de Vélo Magazine qui progressent de 0,5% avec 55.656 exemplaires en moyenne.

Plusieurs facteurs expliquent ces résultats selon Christophe Chenut, directeur de la SNC L’Equipe. Les années paires sont généralements porteuses en événements sportifs. En 2004, le bon parcours des clubs français dans les coupes européennes de fooball avec l’ AS Monaco qui a atteint la finale de la Ligue des champions et l’ Olympique de Marseille, finaliste de la Coupe de l’UEFA, a constitué un plus. Les grands événements sportifs ont fait revenir les lecteurs perdus en 2000-2001, analyse encore Christophe Chenut. Et puis il y a des raisons sur le fond et la forme. En 2004, la couleur s’est généralisée – sauf pour l’Est de la France où le Groupe Amaury ne dispose pas d’imprimerie -, et de nouvelles rubriques (édito, débats, et une place plus importante accordée à l’analyse) ont fait leur apparition. Au niveau publicitaire – un quart des recettes du Groupe L’Equipe (L’Equipe, France Football et L’EquipeTV) – l’année a été correcte, mais sans plus.

Après la presse, les livres

Afin de pallier l’absence d’événement sportif majeur en 2005, le Groupe L’Equipe occupera le terrain avec sa filiale Les Editions L’Equipe. En 2004, cinq ouvrages ont été publiés. Cette année, 22 publications sont programmées. Les Editions L’Equipe ont déjà publié Le Guide L’Equipe des bars et restaurants, Clubs à la Une, quatre coffrets sur l’AS St-Etienne, le FC Nantes, le Paris SG et l’Olympique de Marseille contenant l’histoire des clubs à travers 20 Unes historiques de L’Equipe. Depuis son arrivée en 2003, Christophe Chenut poursuit une stratégie simple : être le leader qualitatif et quantitatif sur tous les médias tout en restant dans notre sphère de légitimité.

En 2005, le journal s’est aussi enrichi de suppléments. Désormais, un spécial autos accompagne chaque premier premier mardi du mois le quotidien. Cette année est enfin celle de l’expansion internationale. Un collaborateur, Loic Grasset, ex-rédacteur en chef de L’Equipe Magazine, a été envoyé en Chine pour étudier le marché. Trois raisons expliquent ce choix. En premier lieu, il y a bien évidemment la taille du marché chinois. Le pays n’est pas saturé en terme de médias; des places sont à prendre. Enfin, les Chinois se montrent intéressés par la matière première de L’Equipe. A savoir le football et les Jeux olympiques (encore plus avec l’approche des Jeux de Pékin en 2008). Selon le calendrier prévisionnel de L’Equipe, 2005 correspond à une prise de contact (réseau de distribution, imprimeries, etc). Un magazine en langue anglaise (peut-être sur le football) est également un sujet de réflexion de la direction qui ne s’interdit pas non plus de procéder dans l’année à une, ou des, acquisition(s).
Nominations à la rédaction

Depuis le début de l’année, les rédactions de L’Equipe ont passablement été bouleversées. Claude Droussent, directeur des rédactions de L’Equipe, L’Equipe Magazine et Vélo Magazine prend en charge la direction de L’Equipe TV et L’Equipe.fr. Michel Dalloni, directeur adjoint de la rédaction, devient directeur de la rédaction du quotidien. Jean-Claude Loriquet, rédacteur en chef est nommé directeur adjoint de la rédaction en charge de la conception et de la réalisation. Geoffroy Garetier, rédacteur en chef adjoint de L’Equipe Magazine devient rédacteur en chef du quotidien en charge de l’opérationnel. Arnaud David est nommé responsable du groupe rugby, Romain Lefebvre devient responsable du groupe tennis-golf.

Et pour finir, Xavier Spender, ex-directeur général de M6 Web, rejoint la SNC L’Equipe en qualité de directeur général adjoint en charge des filiales et du développement. Ce qui lui confère la direction générale de L’Equipe 24/24 (L’Equipe TV et L’Equipe.fr), des activités de téléphonie mobile, ainsi que de L’Equipe Production. Il a également en charge la stratégie des produits dérivés (Editions, Equipe&Co), et prend la gérance de l’agence photo Presse Sport. Enfin, Philippe Gault arrive en tant que directeur de la rédaction de L’Equipe 24/24.