Les finales dames et messieurs de l’US Open n’ont pas attiré les Américains devant la télévision. La finale masculine des Internationaux de tennis des États-Unis entre Andy Roddick et Juan Carlos Ferrero a été la moins populaire à la télé depuis celle de 1998. Le dernier match de la quinzaine a récolté 3,5 points sur les ondes de CBS, c’est-à-dire que 3,5 pour cent des foyers américains ont regardé CBS à un moment quelconque pendant le match. Il s’agit d’une baisse de 44% par rapport aux 6,2 points de l’an passé, alors que Pete Sampras avait battu son éternel rival Andre Agassi pour remporter son 14e et dernier titre du Grand Chelem. La finale féminine entre les deux Belges, Justine Hénin-Hardenne et Kim Clijsters, a pour sa part récolté 2,5 points, une baisse de 52% par rapport à celle de l’an dernier lorsque Serena Williams avait battu sa soeur Venus.

En 2002, l’US Open avait enregistré une audience cumulée (sur deux semaines) de 100 millions de téléspectateurs sur CBS, USA Network et les chaînes étrangères qui ont retransmis le tournoi dans 165 pays.