Les téléspectateurs aux Etats-Unis n’ont pas eu accès à une retransmission en direct de la cérémonie d’ouverture des jeux Olympiques de Pékin, la chaîne NBC qui détient l’exclusivité de la couverture de l’événement sportif ayant conservé sa grille habituelle, a constaté l’AFP.

Etant donné le décalage horaire, NBC a prévu de retransmettre la cérémonie en fin d’après-midi à une heure de grande écoute, mais 12 bonnes heures après la fin de l’événement.

Vendredi à l’aube aux Etats-Unis, au moment où les délégations défilaient dans le stade de Pékin, NBC diffusait son programme matinal habituel, Today, dont les présentateurs ont à peine fait mention des Jeux.

Etant donné l’exclusivité accordée à NBC, aucune autre chaîne américaine n’avait encore montré à 18H00 GMT de vidéo du défilé des athlètes, ni des spectaculaires feux d’artifice qui ont marqué le début des jeux de la XXIXe Olympiade. Il fallait se connecter aux sites internet des grands quotidiens pour y voir des photos, mais pas des vidéos de la cérémonie.

CNN a diffusé un duplex avec son correspondant sur place, avec des vues de supporteurs chinois dans les rues de Pékin, mais aucune de l’intérieur du stade.

Contacté par l’AFP pour une explication sur la décision de ne pas retransmettre en direct le lancement de l’événement sportif le plus important de l’année, un porte-parole de NBC n’a pas rappelé dans l’immédiat.

La chaîne a acquis les droits de retransmission des JO pour près de 900 millions de dollars.

Ce black-out médiatique a provoqué des protestations de téléspectateurs américains, qui se sont notamment exprimés par dizaines sur le site internet du New York Times.

Quelle farce. Je me suis levé ce matin pour voir la cérémonie, pensant qu’elle serait retransmise, a indiqué un internaute, Andrew, qui a fini selon lui par trouver une diffusion en direct sur l’internet.

Un autre contributeur sur le site du NYT, Leo, a estimé qu’imposer un embargo médiatique était devenu impossible.

Une retransmission en différé à l’âge de l’internet est ridicule. Ils pensaient qu’un événement aussi important pouvait être cantonné à une partie du globe. C’est impossible, a-t-il affirmé.

D’autres s’en sont pris à NBC, qui pense selon eux en des termes périmés.

Je ne peux pas comprendre comment, en 2008, à l’époque de l’accès immédiat (aux informations), avec des médias multiples, NBC se comporte comme si nous étions en 1950, et a le culot de faire attendre le public pour une couverture que beaucoup d’autres pays dans le monde peuvent voir en direct, écrit un autre internaute, Erik.