beIN Media Group, la maison mère de beIN Sports France, a conclu avec la Fédération internationale de tennis (ITF) un accord de partenariat de sept ans portant sur l’acquisition des droits de retransmission monde (télévision et numérique) de la Coupe Davis et sa déclinaison féminine, la Fed Cup.

Elles seront retransmises sur les chaînes du groupe dans 32 pays. Un accord valable dès cette année, c’est-à-dire jusqu’en 2021, mais pas en France. Pour 2015, le couple France-Télévisions / Canal+ continue d’être le diffuseur des deux compétitions. Le groupe audiovisuel public avait sous-licencié la compétition à la chaîne cryptée, se réservant les matchs joués par les équipes de France féminines et masculines. La diffusion du premier tour de Fed Cup entre l’Italie et la France, ce week-end (7-8 février à Gènes), se fera donc sur Sport+ et France Télévisions (FranceÔ puis France 4). Pareil pour la Coupe Davis qui restera encore une saison partagée entre le groupe Canal et France Télévisions.

Avec cet accord, beIN Sports en profite pour muscler son offre dans le domaine du tennis et renforce sa position de chaîne premium multisports. Le tennis est un élément fondamental de notre programmation sportive internationale, a confirmé Nasser al-Khelaifi. En 2013, la chaîne avait déjà remporté, au nez et à la barbe de Canal +, l’exclusivité des droits des tournois de tennis de Wimbledon, des Masters 1000, à l’exception de Monte-Carlo et Paris-Bercy, ainsi que des tournois ATP 500 pour la période 2014-2018.

Pour l’après-2015, la question de revoir l’équipe de France de Coupe Davis en clair avant les demi-finales, niveau à partir duquel la compétition entre dans la liste des événements d’importances majeurs, se pose. France Télévisions dispose d’une marge de manoeuvre réduite dans un contexte de baisse du budget alors que les droits suivent à l’inverse une courbe inflationniste. TF1, qui vient de marquer des points en lui soufflant la demi-finale et la finale des Championnats du monde de handball de l’équipe de France, pourrait rééditer le même scénario.

Pour l’ITF, il s’agit là du plus gros contrat de droits de diffusion jamais conclu dans l’histoire de la Coupe Davis et de la Fed Cup confirme la fédération internationale. Son montant n’a toutefois pas été divulgué.