Malgré les cris d’orfraie de certains responsables, le Comité international olympique (CIO) a bien décidé de faire disputer les finales de la natation et de certaines épreuves de gymnastique en matinée, lors de Jeux de Pékin en 2008.

La Fédération internationale de natation (FINA) a pris acte de la décision, intervenue plus tôt que prévue. La FINA rappelle cependant qu’elle a toujours clairement montré ses préférences pour que les finales se disputent le soir, comme cela se pratique dans la majorité des compétitions de natation.

Comment ne pas voir dans cette décision le CIO plier devant NBC, diffuseur exclusif des Jeux olympiques aux Etats-Unis et principal partenaire du mouvement olympique ? Avec ce changement d’horaire – les séries sont traditionnellement disputées le matin -, NBC pourra diffuser en direct pour les Américains les finales en prime-time. Pour le CIO, il s’agit de trouver le meilleur équilibre pour le mouvement olympique dans son ensemble même s’il ne peut jamais y avoir une solution qui fasse plaisir à tous.

Dans le cas présent, les Européens se retrouvent comme les dindons de la farce face à NBC qui paie 3,55 milliards de dollars (2,82 milliards d’euros) pour les droits de plusieurs éditions des jeux Olympiques jusqu’en 2008, et encore 2,2 milliards de dollars (1,75 milliards d’euros) pour les éditions 2010 (Vancouver) et 2012 (Londres), une somme qui représente plus de la moitié des revenus des Jeux.

Daniel Bilalian dénonce
un diktat de la NBC

Car pour les Européens, le matin en Chine signifie une diffusion en pleine nuit, et la perte d’audience qui va avec. Le directeur des Sports de France Télévisions Daniel Bilalian a dénoncé un vice de forme dans les contrats qui lient le CIO aux diffuseurs. Au moment de la signature des contrats, il n’était pas question de ça, a indiqué M. Bilalian à l’AFP. Il y a là comme un vice de forme dans le contrat. A l’heure qu’il est, il est encore trop tôt pour dire ce que nous allons faire. Il va y avoir une concertation des diffuseurs européens dans le cadre de l’UER (Union européenne de radio-télévision). C’est un diktat de NBC, a ajouté M. Bilalian. NBC est certes le plus gros financier de l’opération mais sa contribution est à hauteur des 300 millions d’Américains. France Télévisions contribue moins, mais à hauteur des 60 millions de Français. Tout ça parce que NBC a fait de mauvais scores lors des JO de Turin en février.