Détenteur du titre WBA des mi-mouche Brahim Asloum ne trouve pas de diffuseur depuis plus d’un an après avoir refusé une proposition de Canal Plus en juillet 2008. Aussi, le champion olympique des mi-mouche à Sydney, en 2000, décide de mettre un terme à sa carrière. Il attaque également la chaîne cryptée devant la justice pour rupture abusive de contrat. Sans doute une première.

Qu’est-ce que voulez qu’il fasse ? Mettez-vous à sa place! Ils lui ont coupé sa carrière, estimait il y a quelques jours son ancien entraîneur et mentor Louis Acariès, en référence à Canal Plus. Lui, il a envie de continuer, mais avec un partenaire qui, du jour au lendemain, lui dit “on ne peut plus organiser”, ce n’est pas possible, a ajouté Louis Acariès.

En raison d’un désaccord financier avec Canal Plus, son diffuseur historique, le combat prévu en mai 2008 face au Mexicain Giovanni Segura avait été annulé. Canal lui avait proposé deux fois moins (500.000 euros, plus 100.000 euros de prime de victoire) que pour son combat face à Reveco quand il est devenu champion du monde (en décembre 2007, Asloum avait touché 900.000 euros, ndlr) et ils lui ont dit que c’était à lui de prendre en charge les frais d’organisation de la soirée… C’était impossible, a expliqué Louis Acariès.

Depuis, Asloum a cherché en vain un nouveau partenaire. L’ancien champion olympique avait tenté en avril dernier de revenir sur le devant de la scène avec un combat diffusé sur internet. Mais des problèmes techniques avaient empêché la retransmission. Sans diffuseur, il ne peut plus combattre, c’est aussi simple que cela, a expliqué Louis Acariès.

L’ancien champion olympique ainsi que la société qui gère son image, Starvision, ont assigné en avril la chaîne cryptée devant le tribunal de commerce de Paris. C’est contraint et forcé qu’il devrait arrêter, indique l’avocat des deux plaignants, Me Robin. Les conditions dans lesquelles Canal Plus a mis fin à la collaboration avec Brahim lui portent évidemment préjudice. Ils ont purement et simplement abandonné Brahim au milieu du chemin. Le boxeur réclame 15 millions d’euros à la chaîne ! Il s’agit d’une procédure abusive, fautive, déloyale, sans écrit et sans préavis d’un contrat démarré en 2001, détaille l’avocat dans le journal L’Equipe. Les 15 millions d’euros demandés correspondent aux 11 millions d’euros versés par Canal Plus pour les combats d’Asloum entre 2001 et 2007, plus le préjudice moral. Nous sommes face à des interlocuteurs dont le seul souci est l’argent. On les punit donc en leur réclamant de l’argent, conclut l’avocat d’Asloum.