Le sport reste un produit qui coûte cher. Le bilan 2002 du CSA sur les chaînes du câble et du satellite permet de constater les fortes disparités de rentabilité des chaînes thématiques. Sur ce plan, le sport est loin derrière le cinéma et les programmes dédiés à la jeunesse.

Le Conseil supérieur de l’Audiovisuel (CSA) vient de dresser le bilan de l’activité des chaînes du câble et du satellite pour l’exercice 2002. Fait marquant de cette année : le nombre de foyers abonnés a augmenté de 10% en 2002 pour atteindre 5,5 millions (hors Canal +) mais leur chiffre d’affaires stagne à 847,5 millions d’euros, montant quasi identique à celui de 2001. Le CSA indique même qu’il serait en baisse sans l’apparition de nouvelles chaînes au cours de l’exercice considéré. La Haute autorité y voit deux causes majeures : la baisse des redevances versées par les distributeurs et la diminution des recettes publicitaires. Toujours déficitaire, le secteur a toutefois réduit sa perte nette annuelle de 36 millions d’euros, accusant ainsi une perte nette de 81 millions d’euros en 2002 contre une perte de 117 millions d’euros en 2001. Seules deux thématiques dégagent un résultat d’exploitation positif : le cinéma et la jeunesse. Les thématiques documentaire et musique affichent quant à elles un résultat légèrement supérieur à 0. La thématique sport génère des pertes d’exploitation de près de 10%.

Le sport 2e en investissement financier, 7e en rentabilité

La répartition du chiffre d’affaires des chaînes thématiques par genre fait apparaître d’importantes disparités. La thématique cinéma est largement en tête puisqu’elle représente 21% de la totalité des investissements (166,6 millions d’euros). Le sport se place en deuxième position avec 12% (97,8 millions d’euros), ex aequo avec la jeunesse (93,6 millions d’euros). Il devance ainsi les généralistes et mini-généralistes (10%), l’information (10%) et la fiction (10%). A noter que sur les treize thématiques recensées, les six premières se partagent 70% du chiffre d’affaires total du secteur. La question de la rentabilité des chaînes thématiques reste en suspend puisque selon le ratio résultat d’exploitation sur chiffre d’affaires, 9 thématiques sur 13 laissent apparaître un résultat négatif. Le sport se classe d’ailleurs à la septième place de ce classement. Le sport… pas si rentable que ça !

> Graphique : Répartition du chiffre d’affaires des chaînes thématiques par genre
> Tableau : Chiffre d’affaires et rentabilité des chaînes thématiques en 2002