Le pilote de Formule 1 néerlandais Max Verstappen, vainqueur du Grand Prix du Brésil dimanche, devient l’ambassadeur du spécialiste de voitures d’occasion en ligne CarNext.com, filiale de LeasePlan. Vainqueur de huit Grands Prix dans sa carrière, Verstappen, 22 ans, figurera dans la communication de CarNext afin d’accroître la notoriété de la marque à l’échelle européenne. «Nous souhaitons faire les choses différemment et remettre en question le statu quo, explique Ewout van Jarwaarde, PDG de Carnext. Nous sommes en pleine croissance et notre mission est de développer notre offre unique en Europe. Nous croyons au dépassement des attentes et sommes toujours à la recherche de partenaires qui font de même, pour renforcer notre marque.» Le pilote néerlandais est sur la même longueur d’onde : «Ils proposent vraiment quelque chose de différent, offrent aux gens une nouvelle façon d’acheter des voitures et n’ont pas peur d’établir une nouvelle norme. De nos jours, nous achetons presque tout en ligne, alors pourquoi pas des voitures ?»

Haas F1 pas encore fixé sur son avenir
Günther Steiner, directeur de l’écurie Haas F1, a expliqué avoir longuement discuté avec Gene Haas, le propriétaire, lors du Grand Prix des États-Unis afin d’évoquer la réglementation 2021, sur laquelle le propriétaire va se pencher pour décider de l’avenir de l’écurie. Haas a rejoint la Formule 1 en 2016. Pendant ses trois premières saisons, l’écurie américaine a étonné. Cependant, alors que l’équipe de Romain Grosjean avait signé en 2018 son meilleur résultat en date au classement constructeurs, 2019 n’est pas du même tonneau, avec la neuvième place à un Grand Prix du terme. «Je lui ai donné toutes les informations et lui ai parlé de tout, donc désormais il doit tout digérer», explique Steiner. Haas commence à regarder à la dépense. Cette saison a aussi été marquée par l’affaire du sponsor-titre (Rich Energy) qui terni l’image de l’écurie et dont le financement promis par ce dernier pourrait faire défaut. «Si la charge financière devient trop lourde, nous devons simplement cesser d’exister, a prévenu Gene Haas. En ce qui concerne 2021, cela n’a pas d’importance ce à quoi ils pensent de nouveau pour la F1, mais plutôt combien cela va-t-il nous coûter. Chaque fois qu’ils effectuent un changement cela nous fait dépenser 20, 30, 40 millions de plus sur le budget. Ils disent qu’ils veulent réduire les dépenses des écuries et en même temps ils cherchent à faire des changements en permanence.»